Accueil » ActualitĂ©s, Tremblay-en-France

Je partage l'analyse de l'Ă©ditorialiste de l'Equipe : "voler au secours de la victoire ne saurait suffir"… L'Etat doit aussi s'engager !

3 fĂ©vrier 2010 4 165 vues 2 commentaires Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Suite au magnifique succĂšs de l’Equipe de france masculine de Hand-Ball, ce week-end, le journaliste Fabrice Jouhaud a Ă©crit un Ă©ditorial dans l’Equipe  lundi matin.

Il pose une question de fond : pourquoi l’Etat, si prompt a recuperer l’image d' »une France qui gagne », ne met en adĂ©quation ses mots et ses actes ?

Le hand-ball est un sport qui gagne, grĂące Ă  l’engagement des clubs, des bĂ©nĂ©voles, des collectivitĂ©s territoriales, des partenaires privĂ©s.  L’État lui reste de cĂŽtĂ©, alors qu’il pourrait avoir un rĂŽle moteur dans la construction de grandes salles modernes, capables de conforter les rĂ©sultats de ce sport formidable. Il prĂ©fĂšre applaudir les succĂšs, sans se demander ce qu’il pourrait faire pour participer lui aussi Ă  cette dynamique victorieuse.

Je lui ai donc envoyĂ© lundi aprĂšs-midi le message ci-dessous. Je lui ai dit que je partageais son point de vue, en lui apportant le tĂ©moignage d’un Ă©lu sur le terrain qui se bat pour porter haut le club de la ville.

« Monsieur Jouhaud,

Sachez que je partage l’ensemble des problĂšmes que vous soulevez dans votre Ă©ditorial paru ce matin dans le journal L’Equipe. Effectivement, « voler au secours de la victoire ne saurait suffire ».

Les rĂ©sultats obtenus par notre Ă©quipe nationale masculine de hand-ball ce week-end, ou ceux obtenus par l’équipe nationale fĂ©minine, comme ceux acquis dans d’autres sports, sont le fruit du travail incessant et permanent menĂ© par les fĂ©dĂ©rations, les clubs et les collectivitĂ©s qui ont choisi de soutenir ces sports collectifs.

Moi-mĂȘme maire d’une ville dont le club de hand-ball joue les premiers rĂŽles dans le championnat de premiĂšre division, j’ai fait le choix de soutenir le TFHB. Le 20 fĂ©vrier, aprĂšs seulement 4 annĂ©es en 1Ăšre division, notre club jouera les 1/8Ăšme de final de la coupe d’Europe.

Mais pour obtenir de tels rĂ©sultats, vous ne pouvez savoir les efforts considĂ©rables demandĂ©s et le temps consacrĂ©, en particulier pour convaincre des partenaires privĂ©s. Je ne citerai qu’un exemple.

J’ai sollicitĂ© Ă  plusieurs reprises Air France dont le siĂšge social est sur la commune de Tremblay-en-France pour obtenir seulement 10 000 euros de soutien au TFHB, somme dĂ©risoire pour une entreprise comme Air France. J’en ai parlĂ© directement Ă  son PrĂ©sident, en lui demandant de considĂ©rer le lien fort qui existe entre l’image de son entreprise basĂ©e en Seine-Saint-Denis et le dynamisme que vĂ©hicule le TFHB, aujourd’hui europĂ©en. Le TFHB est le club de Seine-Saint-Denis qui joue au plus haut niveau national, tout sport collectif confondu. Il concourt par son statut Ă  valoriser l’image de ce dĂ©partement en France.

Je ne peux donc que partager votre constat. Les efforts incessants des collectivitĂ©s pour la rĂ©ussite de leurs clubs ne peuvent plus se faire sans l’engagement d’autres partenaires, dont naturellement l’Etat. De lĂ , dĂ©pendent les succĂšs Ă  venir de notre Ă©quipe nationale.

L’Etat doit enfin accorder la reconnaissance que mĂ©rite ce sport magnifique qui, hier, a de nouveau montrĂ© l’excellence de ses athlĂštes, de ses entraĂźneurs et de ses Ă©ducateurs. La nouvelle couronne des bleus est un succĂšs dont les dirigeants de clubs, les collectivitĂ©s, la fĂ©dĂ©ration et la ligue professionnelle qui les soutiennent se sentent avec plaisir parti-prenantes.

François Asensi

Maire de Tremblay-en-France

Député de Seine-Saint-Denis »

2 commentaires »

  • Nicole DuboĂ© a écrit :

    Comment ne pas partager tous ces propos! Quand on est dans le mouvement associatif, on sait la difficultĂ© pour mettre en mouvement les gens. Le bĂ©nĂ©volat souffre aujourd’hui d’un manque de bras Ă©vident, alors, quand en plus il faut aller chercher de l’argent… Et oui, c’est plus facile d’obtenir l’aide de l’Ă©tat quand on est une grande banque qui torpille l’Ă©conomie mondiale, plutĂŽt qu’une fĂ©dĂ©ration sportive qui porte haut les couleurs de notre pays. Je ne suis pas sĂ»re que toutes les associations mesurent l’ampleur que va avoir la rĂ©forme des collectivitĂ©s territoriales sur leurs finances, ou alors, trop tard. On peut dĂ©jĂ  en avoir un Ă©cho avec ce qui filtre en Seine Saint Denis et la baisse de l’aide au sport de haut niveau.
    Et surtout j’attend la prochaine fois ou l’on parlera de Tremblay dans les mĂ©dias!!!!! Cela m’Ă©tonnerait que ce soit du hand, de cette belle Ă©quipe, de ces Ă©quipes de jeunes et de son tournoi international. Allez tremblay!!!!
    Nicole

  • www.francoisasensi.com a écrit :

    Comme lecrit le journaliste de lequipe voler au secours de la victoire ne saurait suffire letat doit aussi sengager.. Neat 🙂

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>