Accueil » ActualitĂ©s, Interventions auprĂšs du gouvernement, Sevran

Intervention auprÚs de Luc Chatel : "L'Etat doit répondre aux revendications des enseignants et parents d'élÚves de Seine-Saint-Denis"

18 fĂ©vrier 2010 2 198 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Dans le cadre de la nouvelle journĂ©e de mobilisation de la communautĂ© Ă©ducative de Seine-Saint-Denis, ce jeudi 18 fĂ©vrier, je me suis adressĂ© au Ministre de l’Education pour rĂ©clamer la prise en compte de ses revendications et pour que ses reprĂ©sentants soient reçus au ministĂšre.

La jeunesse de notre dĂ©partement, parfois en situation de grande fragilitĂ© sociale, mĂ©rite un investissement massif de l’Etat, condition indispensable Ă  l’Ă©galitĂ© des chances.

Je vous propose de retrouver mon intervention :

 

Paris, le 17 février  2010

Monsieur le ministre de l’Education nationale,

Les enseignants, Ă©lĂšves et parents d’élĂšves de la Seine-Saint-Denis sont mobilisĂ©s depuis plusieurs semaines pour la dĂ©fense du service public d’éducation, Ă  la suite de divers cas de violence scolaire et des consĂ©quences funestes des rĂ©formes Ă©ducatives du gouvernement.

Les enseignants doivent faire face Ă  des difficultĂ©s croissantes pour exercer leur mission, et je salue le dĂ©vouement dont ils font preuve chaque jour pour assurer l’égalitĂ© des chances et l’émancipation de nos enfants.

Les rĂ©cents incidents survenus dans plusieurs Ă©tablissements de banlieue parisienne, parfois tragiques, ne font que mettre en lumiĂšre un mal-ĂȘtre gĂ©nĂ©ral de la communautĂ© Ă©ducative auquel l’Etat doit apporter une rĂ©ponse. L’école rĂ©publicaine n’est plus ce sanctuaire impermĂ©able aux maux de notre sociĂ©tĂ©. La violence physique et sociale s’invite chaque jour un peu plus Ă  l’école, notamment dans les Ă©tablissements situĂ©s en zone dĂ©favorisĂ©e.

Ce mal-ĂȘtre de l’Education nationale marque l’échec de la politique comptable appliquĂ©e au service public d’éducation, au prix de 50 000 suppressions de postes enseignants et d’assistants d’éducation. Chaque jour, je constate sur le terrain un manque de moyens qui paralyse les Ă©coles. La FCPE de Seine-Saint-Denis dĂ©nombre prĂšs de 2000 journĂ©es de classes non assurĂ©es depuis la rentrĂ©e, faute de remplaçants, notamment sur la commune de Sevran. A cet aspect matĂ©riel s’ajoute une remise en cause profonde du mĂ©tier d’enseignant par la rĂ©forme des IUFM et des programmes du lycĂ©e.

Vous n’ĂȘtes pas sans savoir que ce dĂ©partement concentre des populations en grande difficultĂ© sociale, avec un quart des mineurs vivant en dessous du seuil de pauvretĂ© et un taux de chĂŽmage supĂ©rieur de trois points Ă  la moyenne francilienne. En Seine-Saint-Denis plus qu’ailleurs, l’intervention de l’Etat doit par consĂ©quent ĂȘtre massive pour assurer l’égalitĂ© des chances. Avec une population constituĂ©e de 30% de moins de vingt ans, notre dĂ©partement est riche d’un vivier de jeunes gens crĂ©atifs qui ont le droit de bĂ©nĂ©ficier d’un service public d’éducation de qualitĂ©.

Les mesures annoncĂ©es Ă  ce jour par le Gouvernement, essentiellement tournĂ©es vers la vidĂ©osurveillance et les technologies de sĂ©curitĂ©, ne rĂ©soudront pas les problĂšmes Ă  leur racine. La moyenne de 18 surveillants pour 1000 Ă©lĂšves est totalement insuffisante, alors que la prĂ©sence humaine demeure indispensable pour encadrer et faire Ɠuvre de pĂ©dagogie.

Pour l’ensemble de ces raisons, la communautĂ© Ă©ducative de Seine-Saint-Denis a pris la dĂ©cision, que je soutiens, d’une nouvelle journĂ©e de grĂšve et de manifestation ce jeudi 18 fĂ©vrier.

L’intĂ©rĂȘt de notre Ă©cole rĂ©publicaine plaide pour que le dialogue soit renouĂ© au plus vite entre votre ministĂšre, les enseignants et les parents d’élĂšves. Je vous serai ainsi reconnaissant de recevoir dĂšs aujourd’hui leurs reprĂ©sentants afin d’entendre leurs propositions

En vous remerciant par avance de votre attention, je vous prie d’agrĂ©er, Monsieur le ministre, l’expression de ma haute considĂ©ration. 

FRANCOIS ASENSI

Député de Seine-Saint-Denis 

Maire de Tremblay-en-France

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>