Accueil » Actions nationales, ActualitĂ©s, Affaires internationales

Emprisonnement du député cambodgien Sam Rainsy : la France doit oeuvrer pour le respect des libertés

2 fĂ©vrier 2010 2 573 vues Un commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Suite Ă  la levĂ©e d’immunitĂ© et Ă  l’emprisonnement du dĂ©putĂ© Sam Rainsy, en lutte pour le respect des Accords de Paris mettant fin au conflit entre le Cambodge et le Vietnam, je me suis adressĂ© au ministre des Affaires Ă©trangĂšres français.

La France, ancienne puissance coloniale, ne peut s’exonĂ©rer de ses responsabilitĂ©s dans le devenir de ce pays, et doit tout mettre en oeuvre pour que les libertĂ©s soient respectĂ©es.

 

QUESTION ECRITE de François ASENSI, député de la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis, à Monsieur Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangÚres et européennes.

 Monsieur François ASENSI souhaite attirer l’attention de Monsieur le ministre sur la perte d’immunitĂ© et la condamnation Ă  deux ans de prison ferme du dĂ©putĂ© cambodgien Sam Rainsy, membre de l’opposition.

Les faits et propos reprochĂ©s Ă  M. Rainsy ainsi qu’à deux dĂ©putĂ©s d’opposition ne semblent aucunement de nature Ă  porter atteinte Ă  la sĂ©curitĂ© nationale ou aux rĂšgles fondamentales du pays. DĂšs lors, une dĂ©cision aussi lourde que la levĂ©e de l’immunitĂ© parlementaire, garantie d’un systĂšme politique Ă©quilibrĂ©, apparaĂźt disproportionnĂ©e.

La rĂ©pression d’actions politiques s’inscrivant dans le cadre de la libertĂ© d’expression et d’opinion fait craindre une vĂ©ritable politique d’intimidation de la part du Gouvernement  cambodgien Ă  l’encontre des forces d’opposition.

La transition dĂ©mocratique amorcĂ©e Ă  partir de 1993, suite aux accords de Paris, semble marquer le pas dans un pays rĂ©guliĂšrement dĂ©noncĂ© pour son systĂšme Ă©lectoral peu Ă©quitable et ses atteintes aux droits de l’homme. Selon le classement des pays victimes de corruption Ă©tabli par Transparency International, le Cambodge se range au 162Ăšme rang sur 185.

La France, ancienne puissance coloniale, ne peut Ă©vacuer ses responsabilitĂ©s dans l’histoire tragique de ce pays, ensanglantĂ©e par le rĂ©gime totalitaire de Pol Pot, ni se dĂ©sintĂ©resser de l’avĂšnement d’une dĂ©mocratie respectueuse des droits de l’homme. Notre pays demeure d’ailleurs un partenaire majeur du Cambodge au titre de l’aide publique au dĂ©veloppement.

Il souhaiterait savoir quelles initiatives le Gouvernement français compte prendre pour favoriser les libertés politiques au Cambodge et encourager un rÚglement du tracé frontalier entre le Vietnam et le Cambodge conforme au droit international et aux Accords de Paris.

1 commentaire »

  • M. THACH Pya a écrit :

    Bonjour Monsieur ASENSI ,le Débuté-Maire de Tramblay ,

    Votre adéquat soutien avec force dans notre combat pour la liberté de M.SAM Rainsy me touche beaucoup . Je vous en remercie beaucoup au fond du coeur .
    Au 21Ăšme siĂšcle ,je suis persuadĂ© que le Cambodge , mon pays natal , va entrer dans une nouvelle Ăšre de colonisation viĂȘtnamienne . Celle-ci prend la place de la dĂ©faite française en1954 et celle amĂ©rcaine en 1975 en Indochine .
    Ma confirmation des arguments d’aprĂšs l’invasion de Hanoi en 1979 au Cambodge est que:
    1- la quasi-totalitĂ© de l’Ă©conomie du Cambodge est dans la main du ViĂȘtnam sous forme des traitĂ©s et des Accords sans arrĂȘts : terre , bois , pĂ©trole , minerais …etc .
    2- dans administrations , les postes clefs sont attribuĂ©s aux personnes formĂ©es par Hanoi comme Tea Banh , ministre de dĂ©fense , Sar KhĂ©ng , intĂ©rieur , HĂ©ng Samrin , Chea Sim …depuis 1979 .
    3-la dĂ©mographie faible par rapport au ViĂȘtnam de 80 millions d’habitants , le Cambodge en possĂšde 14 millions y compris dĂ©jĂ  5 millions des immigrants illĂ©gaus ViĂȘtnamiens .
    Notre identitĂ© et l’intĂ©gritĂ© territoriale du Cambodge restent toujours sous la menace face aux pays voisins : le ViĂȘtnam et la Thailande . Les Cambodgiens privent de leur libertĂ© , de droits de l’Homme que disposent les Accors de Paris en 1991 .
    M.le Député-Maire ,
    Face aux dangers potentiels de notre nation KhmĂšre en perspective , la France en tant que Co-PrĂ©sident des Accords de Paris pourrait-il convoquer les signataires y compris le ViĂȘtnam et la Thailande pour la solution pacifique sur le droit de l’homme et l’intĂ©gritĂ© territoriale du Cambodge que stipulent les Accords de Paris ?
    Le Cambodge fut protĂ©gĂ© par la France , Terre de dĂ©fense de droits de l’Homme et de l’intĂ©gritĂ© territoriale que je considĂšre comme mon 2Ăšme pays.
    Dans l’attente de votre lecture , je vous prie d’agrĂ©er , Monsieur le DĂ©putĂ©-maire , mes salutations distinguĂ©es .
    M. THACH Pya

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>