Accueil » ActualitĂ©s

Le Front de gauche : une offre politique inachevée

16 mars 2010 3 385 vues 3 commentaires Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Déclaration du Député François ASENSI au lendemain du 1er tour des élections régionales


Le premier tour des Ă©lections rĂ©gionales constitue une sanction sans appel des politiques libĂ©rales injustes promues par le PrĂ©sident Sarkozy. En Ă©chec pour endiguer les effets de la crise systĂ©mique du capitalisme, sa tentative de siphonner les voix du Front national, par une dangereuse surenchĂšre xĂ©nophobe autour du thĂšme de l’ « identitĂ© nationale », se solde par une cruelle dĂ©route.

Cette Ă©lection, entachĂ©e d’une nouvelle poussĂ©e de l’abstention, souligne s’il le fallait encore le profond divorce entre les classes populaires et les formations politiques, et interroge particuliĂšrement la composante communiste, unie au Parti de gauche et Ă  la Gauche unitaire au sein du Front de gauche.

Le score du Front de gauche est en-deçà des espoirs que l’on pouvait nourrir Ă  la crĂ©ation de ce rassemblement, et n’atteint pas les objectifs Ă  deux chiffres Ă©voquĂ©s en dĂ©but de campagne. Le remarquable travail des militants qui sont allĂ©s Ă  la rencontre des Ă©lecteurs avec conviction et enthousiasme n’a pas Ă©tĂ© suffisant, les principales formations politiques Ă©vitant soigneusement d’aborder la question du modĂšle de sociĂ©tĂ© post-capitaliste qu’il nous faut inventer, pour s’engluer dans des polĂ©miques stĂ©riles.

La bonne tenue du Front de gauche dans certaines rĂ©gions, dont le Limousin, l’Auvergne et le Nord Pas-de-Calais, ne peut cacher une Ă©rosion depuis les europĂ©ennes, puisqu’il repasse sous la barre des 6%. DĂšs lors, les discours de satisfaction ne sont pas opportuns.

En Seine-Saint-Denis, le Front de gauche n’arrive qu’en cinquiĂšme position, et ce derriĂšre le Front national. Depuis les rĂ©gionales de 2004, la chute du nombre d’électeurs dĂ©passe les 40%, un vĂ©ritable dĂ©crochage. Le taux d’abstention de 62% et la forte remontĂ©e du Front national dĂ©montrent que nous n’avons pas su rendre lisibles nos idĂ©es auprĂšs des plus modestes de nos concitoyens, notamment dans les quartiers populaires.

Le concept de Front de gauche devait ĂȘtre un concept innovant, proposant une nouvelle offre politique Ă  vocation majoritaire au sein de la gauche ; la volontĂ© de rassembler toutes les forces politiques, associatives et citoyennes opposĂ©es aux logiques libĂ©rales reste une nĂ©cessitĂ© pour redonner l’espoir d’une autre sociĂ©tĂ© accordant aux besoins du peuple le primat sur les intĂ©rĂȘts du capitalisme.

Mais la dĂ©marche de constitution des listes aux rĂ©gionales, soumise aux raidissements et aux volte-face des responsables des partis, n’a pas permis d’engager une dynamique autour du Front de gauche, ni d’élargir ce rassemblement. La position de la direction du PCF, jouant la montre pour imposer des choix contraires Ă  la logique Ă©lectorale, n’est pas exempte de toute responsabilitĂ© dans ces rĂ©sultats dĂ©cevants. Elle a entretenu la confusion en laissant croire Ă  un possible accord avec le PS sur le projet, alors que ce dernier avait depuis longtemps adoptĂ© son programme et sa stratĂ©gie
Que de temps perdu !

Avec un Ă©tiage autour de 6%, le Front de gauche restera une force d’appoint marginalisĂ©e et ne pourra espĂ©rer inflĂ©chir la politique d’accompagnement du libĂ©ralisme impulsĂ©e par le Parti socialiste dans les rĂ©gions, et soutenue par des milieux influents d’Europe Ă©cologie.

Force est de constater que le Front de gauche n’a pas suscitĂ© la dynamique citoyenne et Ă©lectorale suffisante pour inverser les rapports de force Ă  gauche. Si ce rassemblement revendique une vocation majoritaire Ă  gauche, comme l’annoncent ses dirigeants, il y a urgence Ă  ouvrir les fenĂȘtres du Front de gauche Ă  l’ensemble des forces politiques, syndicales et associatives de la gauche de transformation sociale.

Faute de quoi il demeurerait une alliance Ă©triquĂ©e de trois formations Ă  l’audience somme toute modeste.

.

3 commentaires »

  • alainguillou a écrit :

    il aurait suffi de dire la vĂ©ritĂ© pour faire sortir les Ă©lecteurs de leur « attente »: les non-dits « unitaires » les ont clouĂ©s dans leur abstention.

    La vĂ©ritĂ©, quelles que soient les Ă©lections, c’est qu’il est incontournable de mobiliser les communes, les dĂ©partements les rĂ©gions et la nation ainsi que les « PIGS » , donc les nations europĂ©ennes, Ă  sortir de « l’euro », et alors Ă  partir de cet appel on mobilise comme en 2005 pour des vraies rĂ©gions rĂ©sistantes.

    L’autre vĂ©ritĂ© Ă  dire, c’est que si les abstentionnistes sont nos Ă©gaux ils ont quelquechose Ă  dire d’impossible vu le systĂšme Ă©lectoral: il faut donc qu’un « parti sans chef » prĂ©sente des porte-parole tirĂ©s au sort pour dire qu’on refuse cette constititution merdique de pouvoir personnel et on refuse cette europe illĂ©gitime: seule la persĂ©vĂ©rance dans la rĂ©sistance peut sortir le peuple de son attente!

  • Nicole a écrit :

    J’ai vu le communiquĂ© conjoint de François Asensi et Patrick Braouzec sur la prĂ©sence entre autre de Bessac sur la liste de Seine Saint Denis. Alors, dimanche pour la premiĂšre fois depuis que je vote, je mettrais une enveloppe vide dans l’urne. Oui, je crois au front de gauche, mais maintenant j’ai la certitude que pour les dirigeants du PC seul les places comptent. Qu’importe que nous ayons des reprĂ©sentants au conseil rĂ©gional, l’important c’est que nous ayons une force politique de gauche qui dans le futur pĂšse rĂ©ellement sur la vie de ce pays. Que nos propositions de transformation sociale soit relayĂ©es dans les mĂ©dias. Que nous ayons un vrai groupe de dĂ©putĂ©s Ă  l’assemblĂ©e et que nous ne soyons pas obligĂ© de marchander des petits arrangements minables. La direction du PC ne mĂ©rite pas ses militants qui ont tant fait durant cette derniĂšre campagne. Ce sont eux qui ont portĂ© la campagne.
    Et le travail des élus communistes du département, quelle plus value en tire le parti ?
    Nicole

  • XM a écrit :

    Appel national pour un FPA!
    http://www.frontpopulaireanticapitaliste.fr

    AprÚs les régionales la crise continue

    Urgence Ă©cologique : A Copenhague les gouvernements n’ont pas su trouver le moindre accord contraignant pour sauver le Climat

    Urgence dĂ©mocratique : En Europe, 100% des peuples consultĂ©s sur le TraitĂ© de Lisbonne l’ont rejetĂ© : la construction d’une Union EuropĂ©enne injuste, continue contre leur avis


    Urgence sociale : A AthĂšnes le peuple grec manifeste contre les mesures de rigueur que les banques privĂ©es font payer au peuple en Ă©change de leur aide (baisses des salaires dans la fonction publique, gels des retraites, hausse de la TVA
). L’Union EuropĂ©enne interdit Ă  la banque centrale de venir au secours des Ă©tats


    En France, Ă  l’occasion des Ă©lections, dans plusieurs rĂ©gions, des accords politiques unitaires ont Ă©tĂ© trouvĂ©s pour l’élaboration de programmes constituant une alternative Ă  l’ordre des marchĂ©s et du capital.

    Cette dĂ©marche doit ĂȘtre prolongĂ©e et accĂ©lĂ©rĂ©e !
    – Pour que la Gauche se reconstruise dans une logique de RĂ©sistance, de Rupture et non d’accompagnement du systĂšme nĂ©olibĂ©ral.
    – Pour que les luttes sociales en cours et Ă  venir puissent s’appuyer sur une perspective politique de victoire.

    C’est pourquoi, le collectif unitaire « A Gauche, Maintenant ! » du canton de MĂšze (composĂ© de militants de la FASE, du NPA, du PG, du PCF et des Objecteurs de Croissance), lance un APPEL Ă  tous les collectifs qui ont participĂ©, pour les rĂ©gionales 2010, Ă  l’unitĂ© des forces antilibĂ©rales, Ă  se constituer maintenant en un Front Populaire Anticapitaliste.

    Cet appel s’adresse aussi Ă  toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans cette dĂ©marche.

    http://www.ripostonsensemblemaintenant.fr

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>