Accueil » ActualitĂ©s

Manque de personnels : rentrée perturbée dans les lycées

19 septembre 2007 2 079 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

François Asensi a alertĂ© le ministre de l’Education nationale sur les graves manques de personnels qui perturbent le fonctionnement du LycĂ©e LĂ©onard-de-Vinci Ă  Tremblay et sur l’absence d’une infirmiĂšre au LycĂ©e Georges-Brassens de Villepinte.

Dans un courrier adressĂ© au ministre de l’Education nationale, François Asensi fait Ă©tat d’une situation urgente au lycĂ©e LĂ©onard-de-Vinci Ă  Tremblay-en-France liĂ©e Ă  la vacance de cinq postes.

Deux contrats d’accĂšs Ă  l’emploi arrivĂ©s Ă  terme n’ont pas Ă©tĂ© renouvelĂ©s suite Ă  une minoration des besoins en poste lors de la transmission de responsabilitĂ© entre le rectorat et la rĂ©gion. Un poste d’agent de service est lui restĂ© vacant aprĂšs le dĂ©part en retraite du titulaire. L’équipe de restauration, composĂ©e de trois membres en temps normal, est Ă©galement affaiblie avec le dĂ©part du maitre-ouvrier au mois de juillet. Il manque enfin un secrĂ©taire du proviseur depuis le dĂ©part de la titulaire en congĂ© maternitĂ©.

Leur non-remplacement nuit sĂ©rieusement Ă  la qualitĂ© du service public et du fonctionnement d’un lycĂ©e de mille Ă©lĂšves et d’une centaine d’enseignants. Ce qui est d’autant plus dommageable que le rectorat Ă©tait informĂ© Ă  l’avance de ces dĂ©parts. Les autres personnels sont ainsi contraints Ă  se substituer alourdissant leur charge de travail et dĂ©laissant une partie de leurs propres missions. Le rectorat fait valoir que le non remplacement de la secrĂ©taire du proviseur correspond Ă  la dĂ©marche de rĂ©duction des effectifs conduite par l’AcadĂ©mie de CrĂ©teil.

Ce choix doit ĂȘtre reconsidĂ©rer tant il fait porter un risque d’une dĂ©gradation sĂ©rieuse des conditions de fonctionnement et d’enseignement dans nos Ă©tablissements scolaires. On remarque d’ailleurs que la mise en place des auxiliaires de vie scolaire (AVS) chargĂ©s de l’intĂ©gration des enfants handicapĂ©s a Ă©tĂ© retardĂ©e. L’Inspection acadĂ©mique n’a permis leur arrivĂ©e au lycĂ©e LĂ©onard-de-Vinci qu’un mois aprĂšs la rentrĂ©e.

Les dysfonctionnements ont Ă©galement accompagnĂ© la rentrĂ©e du lycĂ©e professionnel Georges-Brassens Ă  Villepinte oĂč les Ă©lĂšves se sont mis en grĂšve pour protester contre le non-remplacement de leur infirmiĂšre. Aujourd’hui, 38 postes d’infirmiĂšres sur 250 sont vacants en Seine-Saint-Denis et un mĂ©decin scolaire a en charge 8600 enfants. La pĂ©nurie du personnel de santĂ© en milieu scolaire pose de vraies questions auxquelles le gouvernement n’apporte toujours pas de rĂ©ponse.

François Asensi a mis en garde le ministre de l’Education nationale contre la lassitude et la colĂšre qui pourraient naĂźtre les jours Ă  venir chez les personnels et les Ă©lĂšves. Il a demandĂ© au ministre de l’éducation nationale de faire pourvoir dans les meilleurs dĂ©lais les postes actuellement vacants au LycĂ©e Georges-Brassens de Villepinte et au LycĂ©e LĂ©onard-de-Vinci de Tremblay. Le dĂ©putĂ© a demandĂ© le mĂȘme effort pour le Centre d’information et d’orientation de Tremblay qui accuse un manque Ă©quivalent Ă  deux postes et demi de Conseillers d’Orientations psychologues.

Cette situation paraĂźt Ă©tonnante alors mĂȘme que le prĂ©sident de la RĂ©publique a fait du renforcement de la politique d’orientation une prioritĂ© de l’Education nationale.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>