Accueil » ActualitĂ©s

Lettre ouverte au Président de la République

2 avril 2010 2 508 vues Un commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Tremblay-institut

 

Habitants de Tremblay-en-France, citoyens, ensemble, nous refusons la violence. Signons cette lettre ouverte au président de la République.

 

SIGNER ICI

Monsieur le Président de la République,

Notre ville a rĂ©cemment fait bien, malgrĂ© elle, la une des media. Une Ă©mission de tĂ©lĂ©vision racoleuse sur TFI lundi 29 mars, la saisie spectaculaire, ce mĂȘme jour, de prĂšs de 1 million d’euros et de stupĂ©fiants dans un immeuble du centre ville, suivie de l’incendie criminel d’un bus, deux jours plus tard, ont donnĂ© de Tremblay une image que nous rĂ©cusons avec force.

Nous refusons de voir notre ville salie par quelques trafiquants et dĂ©linquants. Nous refusons de voir s’installer des pratiques mafieuses qui pĂ©nalisent d’abord les familles les plus modestes, ceux qui se lĂšvent tĂŽt pour des emplois prĂ©caires et des salaires qui restent dĂ©sespĂ©rĂ©ment bas. Aucune difficultĂ©, quelle qu’elle soit, ne saurait justifier ces pratiques.

Monsieur le PrĂ©sident, il est de votre responsabilitĂ© de faire assurer partout la loi de la RĂ©publique. Il est de votre rĂŽle de chef d’État d’assurer Ă  chacun la possibilitĂ© de vivre dans la dignitĂ© et la sĂ©curitĂ©. C’est pourquoi nous en appelons Ă  vous.

La police nationale et la justice doivent avoir les moyens humains et matĂ©riels de mettre fin Ă  ces trafics qui empoisonnent tout un quartier et sont un danger permanent pour nos enfants. Ils doivent pouvoir assurer Ă  chacun le droit de vivre en paix dans l’espace public comme au sein mĂȘme de son immeuble.

Il faut Ă©galement s’attaquer aux difficultĂ©s sur lesquelles prospĂšre la dĂ©linquance. LĂ  aussi, c’est l’Ă©galitĂ© des citoyens dans la RĂ©publique qui est en cause.

Le quartier du centre ville cumule les difficultĂ©s sociales et Ă©conomiques. Qu’il s’agisse du taux de chĂŽmage, de la faiblesse des revenus des familles, du nombre de familles en grande difficultĂ© : tous les indicateurs sont lĂ . Une profonde rĂ©novation urbaine et sociale s’impose.

Malheureusement, malgrĂ© de trĂšs nombreuses interventions de la municipalitĂ© et du Maire, jusqu’ici les aides de l’État ont Ă©tĂ© refusĂ©es aux Tremblaysiens. La ville a consenti des efforts considĂ©rables, mais elle se retrouve seule face Ă  une situation qui va bien au-delĂ  de ses moyens. Nous demandons Ă  pouvoir bĂ©nĂ©ficier des dispositifs publics d’aide Ă  la rĂ©novation urbaine des quartiers en difficultĂ©s comme l’ANRU (Agence Nationale de RĂ©novation Urbaine).

Monsieur le Président, notre ville est plurielle, dynamique, riche de talents et de volontés. Elle a une vie sociale, sportive, culturelle intense et animée.

Les valeurs de la RĂ©publique auxquelles nous sommes tous trĂšs attachĂ©s doivent s’exercer partout. Au-delĂ  de simples opĂ©rations de communication, nous espĂ©rons des actes concrets et des rĂ©sultats visibles.

Veuillez agrĂ©er, Monsieur le PrĂ©sident, l’expression de nos sentiments attentifs.

SIGNEZ ICI

.

1 commentaire »

  • Ghislain Hammer a écrit :

    Bonjour Monsieur le Maire,

    Je vous ai rencontrĂ© hier, je vous ai Ă©crit avec violence et je m’en excuse pour ce que je lis ici, car j’apprĂ©cie votre intervention.

    Le quartier du centre ville mĂ©rite une rĂ©elle prise en charge du gouvernement. Son intĂ©rĂȘt citoyen, culturel, et d’intelligence est un atout pour la communautĂ© tremblaysienne. L’Ă©tat DOIT agir et assumer ses droits rĂ©galiens, bien Ă©videmment, il n’est jamais trop tard pour l’exigence.

    Comme vous le dĂźtes si bien, nous sommes seuls, trop seuls Ă  lutter contre quelques petits voyous.

    Depuis des dĂ©cennies, la RĂ©publique française nous a montrĂ© qu’elle pouvait rĂ©agir, qu’elle pouvait s’octroyer des moyens pour de nobles causes; aujourd’hui, j’attends de l’Etat qu’il soit Ă  la hauteur et de notre passĂ© et de nos ambitions.

    Car la violence, les trafiquants, la drogue, le sexe,…, ne sont pas de simples jeux vidĂ©os, nous, tremblaysiens, nous savons que vous, Monsieur le maire, ne pouvez pas tout dans la bataille prĂ©ventive et d’Ă©ducation, et que nous aurons besoin de l’intervention protectrice de la mĂšre patrie.

    Ce qui se passe Ă  Tremblay-en-France se passe dans s’autres communes, et j’espĂšre sincĂšrement que les problĂšmes de sociĂ©tĂ© que nous vivons ici serviront d’exemple et de motivation.
    Je vous soutiens, Monsieur le député-maire François Asensi, et je mets toute ma confiance en vous pour que nos voix soient entendues et respectées.
    Parce qu’il y a dans chaque homme l’humanitĂ©, parce qu’il y a dans chaque cƓur toute la nature, je pense que le pouvoir en place doit s’obliger Ă  rĂ©pondre avec force comme avec cƓur aux questions de vie qui dĂ©passent le seuil de notre simple et multiple commune.

    Je vous prie de recevoir, Monsieur le maire, mes sincĂšres et respectueuses salutations.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>