Accueil » 3 villes ensembles, ActualitĂ©s, Justice

Sevran: François Asensi demande au gouvernement de réagir maintenant !

22 octobre 2007 2 917 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami
François Asensi à l'Assemblée nationale

François Asensi à l'Assemblée nationale

François Asensi s’est dĂ©clarĂ© profondĂ©ment heurtĂ© par les Ă©vĂšnements graves qui ont touchĂ©s l’Ă©cole primaire François Villon jeudi dernier. Face Ă  ces actes intolĂ©rables de grand banditisme, le dĂ©putĂ© a demandĂ© au gouvernement de prendre ses responsabilitĂ©s…

Les mesures adĂ©quates doivent ĂȘtre prises pour que nos quartiers retrouvent immĂ©diatement la sĂ©curitĂ© Ă  laquelle aspirent les habitants. Pour cela, il faut que le travail remarquable des forces de police sur le terrain trouve le soutien de leur hiĂ©rarchie et que leur soient accordĂ©s trĂšs rapidement des renforts. Dans une lettre envoyĂ©e au prĂ©fet de Seine-Saint-Denis, François Asensi demande que le gouvernement engage ici les moyens qu’il accorde ailleurs. Ces faits intolĂ©rables ne doivent plus se reproduire:

« Monsieur le PrĂ©fet

Jeudi en fin d’aprĂšs-midi, une balle « perdue » a touchĂ© l’école Ă©lĂ©mentaire François Villon Ă  Sevran. « Perdue », la balle ne l’aurait pas Ă©tĂ© si un enfant avait Ă©tĂ© blessĂ© ou pire encore.

Je m’associe donc pleinement Ă  l’effroi des parents et du personnel Ă©ducatif, et leur accorde tout mon soutien contre cet acte intolĂ©rable.

En quelques mois, dans ce quartier de Sevran, ces faits sont devenus plus proches du grand banditisme que du simple trafic de drogue, malheureusement installé dans la plupart des villes.

A ce jour, malgrĂ© un travail remarquable des autoritĂ©s sur le terrain, il faut reconnaitre que faute de moyens pour mener les enquĂȘtes et confondre les coupables, les auteurs de ces actes criminels ne sont nullement impressionnĂ©s et continuent de sĂ©vir.

La ville de Sevran et plus gĂ©nĂ©ralement les habitants de Seine-Saint-Denis ont les mĂȘmes droits que les habitants d’autres quartiers de la capitale et d’Ile-de-France, oĂč les taux d’encadrement policier sont nettement supĂ©rieurs. Les plus hautes autoritĂ©s de l’Etat doivent maintenant prendre leurs responsabilitĂ©s.

DĂ©putĂ© de Sevran, je vous demande de bien vouloir prendre toutes les dispositions nĂ©cessaires afin que les familles et les parents puissent retrouver trĂšs rapidement la tranquillitĂ© qu’ils souhaitent et qu’ils n’ont plus depuis le mois de juillet dernier.

En vous priant de bien vouloir me tenir informĂ© des mesures que vous avez dĂ©jĂ  prises et que vous prendrez dans l’avenir, je vous prie d’agrĂ©er, Monsieur le PrĂ©fet, l’expression de ma considĂ©ration distinguĂ©e. »

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>