Accueil » Actualités, Santé, Sevran

Madame la Ministre, comment comptez vous garantir, un service public hospitalier de qualité ?

28 avril 2010 2 129 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Depuis des semaines, les agents hospitaliers de l’APHP, soignants comme non soignants, se mobilisent pour empêcher la suppression de 5000 postes dans l’assistance publique.
A l’hôpital René Muret, les agents ont engagé une mobilisation forte pour éviter de voir leur hôpital sacrifié à l’aune d’une logique comptable, qui ne pense la santé que comme un cout et non un investissement.
Cause nationale, la prise en charge des personnes âgées, qui est au cÅ“ur de l’activité de Rene-Muret, sera-t-elle sacrifiée pour réduire un déficit public creusé pour sauver des banques ?
Le 9 avril dernier, j’ai écrit à Madame Bachelot pour lui demander le retrait du plan de réorganisation de l’APHP (vous en trouverez ci-dessous copie). J’attends sa réponse.

Madame le Ministre,

Depuis plusieurs semaines maintenant les agents hospitaliers de l’hôpital René Muret de Sevran affichent leur peur de la réorganisation proposée par le directeur de l’APHP et leur détermination à ne pas voir les missions de l’hôpital public remis en cause.

Le contenu du plan qui touchera l’ensemble des hôpitaux de l’assistance publique pose de très nombreuses interrogations sur les moyens qu’auront les médecins et les agents hospitaliers, pour mener à bien la mission qui est la leur : permettre un accès à des soins de qualité pour tous.

En effet, comment, avec 5000 personnes en moins, dont la moitié de personnels soignants et de médecins, ne pas tomber dans un système à deux vitesses contre lequel s’est toujours prévalu notre système de santé ?

Madame la Ministre, comment comptez vous garantir, un service public hospitalier de qualité, où chacun, quelque soit sa pathologie, son rang ou sa fortune, puisse trouver des équipes soignantes performantes, et non soumises au stress d’une gestion à moindre cout de leurs patients ?

L’hôpital René Muret, dont la compétence en matière de prise en charge des personnes âgées est largement reconnue, va-t-il devoir subir des coupes sombres sur ses effectifs, alors qu’aujourd’hui la prise en charge des ainés est légitimement élevée au rang de cause nationale par les autorités sanitaires elles-mêmes ?

Cette reforme de l’APHP tombe dans les travers qu’une gestion comptable de la santé impose. Mais de telles méthodes ne peuvent être appliquées quand on a pour ambition l’offre de soin pour tous. Alors que l’argent des contribuables a servi à sauver les intérêts privés des banques, il est incompréhensible pour les agents comme pour les patients des services publics de payer le coût d’une rigueur budgétaire qui n’est pas de leur fait.

Aussi Madame la Ministre, je vous demande de bien vouloir entendre les revendications que portent les agents hospitaliers de l’Assistance Publique. Leur engagement est à la hauteur des menaces que fait peser cette reforme sur la qualité de soin fournie par les hôpitaux de l’assistance publique. Les plus grands professeurs de l’APHP rejoignent leur mécontentement. Les entendre, en mettant un terme à ce plan de réorganisation, serait montrer votre attachement à un service public hospitalier qui attend de ses tutelles et de son ministre soutien et écoute.

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations.

François ASENSI
Député de Sevran, Tremblay, Villepinte

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>