Accueil » Actualités

Si Montreuil m’était conté…

24 octobre 2007 6 806 vues 8 commentaires Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Cité à plusieurs reprises dans la presse à propos d’un communiqué de Jean-Pierre BRARD, je ne veux pas nourrir ici une polémique inutile mais il est tout de même nécessaire d’apporter quelques précisions. Voici mon commentaire.

Bien malgré moi, Il m’est attribué une interférence dans le climat politique de Montreuil et une contribution à la venue de Clémentine AUTAIN. Il m’est également fait procès une instrumentalisation de cette venue au nom de considérants propres à la vie interne du Parti communiste français. Pur fantasme !

Par contre, si cette interpellation a pour but de reconnaître ma préoccupation pour cette cité à laquelle je suis très attachée, Jean-Pierre BRARD est dans le vrai. Si par extension, elle vise à montrer mes inquiétudes pour la place de ma famille de pensée en Seine-Saint-Denis, alors c’est encore plus vrai.

Quand j’étais secrétaire de fédération de Seine Saint Denis du PCF, j’ai largement facilité l’arrivée de Jean-Pierre BRARD comme maire de Montreuil en 1984. J’ai soutenu, à ce moment là, un jeune candidat au poste de maire.

Peu connu à l’époque du grand public, il a bénéficié de la notoriété et du prestige de personnes politiques de premier plan telles que Marcel DUFRICHE et Louis ODRU, respectivement Maire de Montreuil de 1971 à 1983 et Député de Montreuil de 1962 à 1989. J’aimerai simplement connaître, comme beaucoup d’autres, les perspectives qu’il trace aujourd’hui et qu’il soumettra à l’avis de la population, afin de s’inscrire dans cette continuité.

Malgré la crise et un état partial qui a stigmatisé à des fins idéologiques la Seine Saint Denis, les élus communistes ont porté ce Département vers l’excellence dans de multiples domaines : 1er créateur d’emploi, 2ème pôle universitaire d’Ile-de-France, 5ème département français pour son produit intérieur. Ces réussites nous les avons obtenues dans une dynamique de rassemblement de toutes les forces de la gauche, et singulièrement avec le PS. Aujourd’hui, le Parti socialiste oubliant l’union qui a fait nos succès communs n’a pour ambition que de prendre le Conseil général et plusieurs villes à direction communistes, comme en témoignent des primaires imposées à Bagnolet, Aubervilliers, Pierrefite, La Courneuve, Villetaneuse et même Montreuil, et la volonté de faire basculer la Communauté d’agglomération de Plaine Commune.

Dans un tel contexte, il me paraît primordial que le courant communiste, à l’offensive sur son bilan, procède au renouvellement de sa pratique, de sa pensée, fasse appel aux jeunes générations, qui demain exerceront des responsabilités publiques, institutionnelles ou associatives et s’engageront dans le mouvement des idées. Ils seront les nouveaux animateurs de la vie sociale, culturelle et politique. C’est ce qu’attendent les nouvelles générations des communes limitrophes de Paris. Il faut considérer comme une chance l’évolution sociologique de notre département. L’arrivée de cadres, d’intellectuels, d’artistes, de créateurs sont autant de signes positifs pour nos territoires. Cette riche diversité est un atout sur lequel peut compter Montreuil, ville populaire et qui doit le rester.

Non seulement Montreuil n’échappe pas à cette évolution mais c’est la ville où ces mutations sont les plus visibles. L’arrivée de Clémentine AUTAIN m’apparait comme un atout propre à enrichir l’action locale du maire par son ouverture, sa modernité et son attachement aux valeurs de gauche.

Je note en outre que Clémentine AUTAIN n’a jamais revendiqué la place de maire ni un quelconque privilège. Elle sait, avant d’être une élue, rester une militante. Jean-Pierre BRARD le sait puisqu’il a eu l’occasion de la rencontrer et d’apprécier la sincérité de sa démarche.

Enfin, je constate que dans la perspective d’une désunion des forces de gauche à Montreuil, puisque Dominique VOYNET et le Parti socialiste annoncent leur intention de faire cavalier seul, le chemin du rassemblement ne passe certainement pas par des propos blessants à l’égard d’une jeune femme militante. Jean-Pierre BRARD peut conjuguer tous ces nouveaux talents dans l’intérêt général.

8 commentaires »

  • louise a écrit :

    Clémentine autain attend un enfant ne devrait elle pas seconsacrer à son rôle de mère.

  • Bilal a écrit :

    Il a l’air quand même bien particulier ce Brard, j’ai lu un article sur le nouvel obs’ où ils expliquent que Brard a rencontré Autain et lui a envoyé une lettre de félicitation 3 jours avant de la dézinguer publiquement…c’est étrange comme comportement, pour ne pas dire plus…reste qu’à Montreuil, il y a de grandes chances que la ville passe au vert ou au rose…

  • Jacques a écrit :

    Louise: je ne suis pas sûr que être mère et adjointe au maire soit incompatible dans la société d’aujourd’hui. Il faut évoluer avec son temps ma petite madame.

    Sur le fond, la réaction de Brard est complètement stupide. Autain était une chance pour Montreuil, je comprends pas cette réaction de roitelet en danger…

  • Vincent Carel a écrit :

    L’attitude de Jean-Pierre Brard (pour lequel je n’ai ni sympathie ni antipathie pour deux raisons : 1 je ne suis pas communiste; 2 je ne suis pas citoyen de Montreuil, et même pas de la région parisienne) est tout de même assez compréhensible. Clémentine Autain étant actuellement adjointe à la jeunesse au sein de la municipalité parisienne, étant par ailleurs une figure importante de la « gauche de la gauche », on imagine mal qu’elle se présente dans un patelin comme Montreuil avec pour seul objectif un modeste siège au Conseil municipal. Il est manifeste que la candidature de madame Autain vise la tête de ladite municipalité, donc qu’il s’agit de mettre au rancart le maire actuel. Que Brard s’offusque de ce qu’on veuille l’envoyer bouler se comprend. Tout comme on comprend qu’après 24 années de mandat de maire de Montreuil il serait peut-être temps que ce monsieur renonce de lui-même à sa fonction…

    La chose est certes contre-nature, peut-être M. Asensi en tant que député pourrait proposer à ses collègues de l’Assemblée et du Sénat de régler définitivement ce genre de litige en établissant que nul ne peut effectuer plus de trois mandats de maire à la tête d’une même commune. Ce serait franchement rigolo, je vois déjà les tribunes enflammées de nos députés-maires et sénateurs à vie pestant contre une proposition irresponsable qui conduirait la France au désastre si ce n’est à la guerre civile! Si je ne craignais de provoquer une épidémie de crise d’apoplexie chez nos élus j’irai même jusqu’à suggèrer à M. Asensi qu’il propose à ses collègues de réduire la durée des mandats territoriaux à 4 ans et d’élire séparément les Maires et les Conseillers municipaux de sorte que ces derniers ne doivent leur mandat qu’à eux-mêmes et non à leur proximité avec quelque cacique local (on pourrait faire la même chose avec les Présidents de Région et les Conseillers régionaux). Pendant qu’on y serait on regrouperait les communes d’une même agglomération en une seule (les communes dissoutes deviendraient des arrondissements comme à Paris, Lyon et Marseille), de sorte que les décisions soient prises directement par les élus du peuple et non par d’obscurs délégués intercommunaux dont tout le monde ou presque ignore l’existence et qui, aujourd’hui, dispose de l’essentiel des prérogatives municipales. Dans un moment de folie on en viendrait même à liquider les scories d’Ancien régime que sont les préfectures ou les rectorats et on transférerait leurs prérogatives aux élus du peuple, gouvernements régionaux et munipaux. Devenus complètement cintrés on poserait comme principe l’autonomie financière des Régions et communes en mettant en place des instrmuents de péréquation entre les diverses collectivités…On appellerait ça la démocratie locale, une abomination véritable!

  • Dominique 19 a écrit :

    Mis à par le couplet sur la limitation de la répétition des mandats dont on pourrait parler, je ne comprends pas bien le reste…
    Elire séparément les Conseillers et le chef de l’exécutif ? Chouette ! l’Elysée et Matignon n’auront plus le monopole des cohabitations et un certain nbre de collectivités seraient ingouvernables…
    Supprimer préfectures et rectorats ! Re-chouette, l’Etat disparait du paysage…
    Vous appelez ça « démocratie locale » ? Moi je dis « addition de potentats locaux » et pays-mozaïque ingouvernable !

  • Dominique 19 a écrit :

    Juste 1 mot à Louise : rappelle-moi combien Ségolène a-t-elle d’enfants ?

  • thomas a écrit :

    Les choses se sont encore corsées récemment à Montreuil : la rue de Solférino dicte aux militants avec qui s’allier, allant à l’encontre du vote de ces derniers… ah qu’elle est belle la démocratie.
    Heureusement, le Mouvement Démocrate arrive !
    http://www.modem-montreuil.fr

  • noureddine elkarati a écrit :

    la seine saint denisa besoin d’une nouvelle culture ,bien ancré à gauche ,l’arrivée de clemntine est une chance pour montreuil ,clemantine a évolué ,c’est une jeune femme de grande valeur ,qui peut nous aider dans la contruction d’une nouvelle culture ,soutenons là ,brard est aussi un homme de grande valeur ,un vrai communiste ,trouvons un terrain d’entente ,françois asensi n’a pas à rougir du soutien qu’il apporte à clementine autain ,mais la vie politique c’est des palabres et tractactions de couloirs .tiens bon clementine ,on a besoin de toi dans le 93

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>