Accueil » ActualitĂ©s, Affaires internationales, Interventions auprĂšs du gouvernement

Attaque criminelle de l'armée israelienne : "Je réclame des sanctions contre un Etat hors la loi"

2 juin 2010 1 885 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

DĂ©claration du DĂ©putĂ© François ASENSI, membre de la Commission des Affaires Ă©trangĂšres, condamnant l’attaque criminelle de l’armĂ©e israĂ©lienne.

1er juin 2010

« La communauté internationale doit sanctionner un Etat hors la loi »


L’attaque dĂ©libĂ©rĂ©e de l’armĂ©e israĂ©lienne contre la mission humanitaire internationale « Free Gaza » a provoquĂ© la lĂ©gitime indignation du monde entier. Je condamne avec la plus grande fermetĂ© ce recours Ă  la violence. Rien ne peut justifier la mort de militants pacifistes, soucieux d’apporter assistance Ă  une population gazouie qui se meurt d’un blocus illĂ©gal imposĂ© par IsraĂ«l depuis trois ans.

Au sein mĂȘme de la sociĂ©tĂ© israĂ©lienne et dans la diaspora juive, de nombreuses voix se sont Ă©levĂ©es. Il faut saluer le difficile combat de ces infatigables dĂ©fenseurs de la paix et de l’émancipation humaine.

L’attaque israĂ©lienne contre la flottille humanitaire est une violation grave des droits de l’homme et du droit international, puisque le commando militaire est intervenu hors de son territoire, dans les eaux internationales.

Ce qu’il convient de qualifier de crime d’Etat n’est pas sans prĂ©cĂ©dent. Du non respect des rĂ©solutions onusiennes sur la crĂ©ation d’un Etat palestinien aux crimes de guerre Ă  Gaza, de la colonisation des terres palestiniennes au blocus contre la population gazouie, IsraĂ«l se joue de la communautĂ© internationale et des conventions protĂ©geant les populations.

La violence militaire qui s’est abattue sur des civils en dehors du territoire israĂ©lien marque cependant une dĂ©termination renforcĂ©e Ă  saper les espoirs de paix et la reconnaissance des droits palestiniens.

En autorisant son armĂ©e Ă  intercepter coĂ»te que coĂ»te la flottille humanitaire, le gouvernement israĂ©lien n’a-t-il pas fait le choix de la politique du pire pour renforcer les ennemis de la paix dans les deux camps ? Car les vainqueurs de cette attaque criminelle se comptent chez les extrĂ©mistes refusant l’existence d’IsraĂ«l, comme chez les extrĂ©mistes refusant la crĂ©ation d’un Etat palestinien.

Il est grand temps de tirer le bilan de la politique du compromis menĂ©e par la communautĂ© internationale avec IsraĂ«l : la paix n’a pas avancĂ©e, et les populations palestiniennes subissent une dĂ©gradation continuelle de leurs conditions de vie, par le blocus de Gaza et la poursuite de la colonisation.

L’intronisation de ce pays dans l’OCDE, la semaine derniĂšre, ou encore le rehaussement de ses relations avec l’Union europĂ©enne ont donnĂ© Ă  IsraĂ«l l’assurance de disposer du soutien des pays occidentaux.

La condamnation unanime depuis hier de la communautĂ© internationale doit dĂ©sormais accoucher de sanctions dissuasives contre le gouvernement israĂ©lien. Les Etats-Unis d’AmĂ©rique de Barack Obama endosseraient une responsabilitĂ© historique en bloquant le vote de mesures de rĂ©torsion par le Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU.

La France, aprĂšs des dĂ©clarations ambiguĂ«s dĂ©plorant l’usage disproportionnĂ© de la force et les consĂ©quences de l’attaque israĂ©lienne, a clairement condamnĂ© le principe mĂȘme de cette opĂ©ration illĂ©gale par la voix du Premier ministre. Notre pays doit traduire ces paroles en acte en exigeant au sein de l’ONU le respect de rĂ©solutions adoptĂ©es et la levĂ©e immĂ©diate du blocus de Gaza.

Au sein de l’Union europĂ©enne, je demande que la France soutienne la crĂ©ation d’une commission d’enquĂȘte impartiale sous l’Ă©gide de l’ONU et rĂ©clame la suspension des accords commerciaux privilĂ©giĂ©s avec Israel.

J’attends Ă©galement que notre pays exige la libĂ©ration immĂ©diate et sans condition des militants français capturĂ©s dans les eaux internationales et cesse toute exportation de matĂ©riel militaire vers IsraĂ«l.

Avec les dĂ©putĂ©s du groupe de la Gauche dĂ©mocratique et rĂ©publicaine, je demande que le Premier ministre se soumette Ă  un dĂ©bat Ă  l’AssemblĂ©e nationale pour rĂ©pondre Ă  ces exigences.

——————————————————————————————————————————————————–

Je me suis Ă©galement adressĂ© au Premier ministre pour que la France mette un terme Ă  ses exportations d’armement vers IsraĂ«l

———————————————————————————————————————————————————

Question du Député François ASENSI au Premier ministre François FILLON :

La France constitue le premier pays exportateur d’armes de l’Union europĂ©enne Ă  destination d’IsraĂ«l, un Etat auteur de graves violations du droit international et des droits de l’homme.

Au cours de l’annĂ©e 2008, 104 autorisations d’exportation d’armement vers ce pays ont Ă©tĂ© dĂ©livrĂ©es, Ă  hauteur de 75 millions d’euros. Entre 2007 et 2008, le montant des livraisons effectives d’armement a doublĂ©.

Le Code de conduite europĂ©en relatif aux exportations d’armement dĂ©finit pourtant avec prĂ©cision les critĂšres interdisant ou limitant les ventes d’armes : utilisation de l’armement Ă  des fins de rĂ©pression interne, violations des droits de l’homme, non-respect du droit international, utilisation des armements pour attiser un conflit et imposer des revendications territoriales,…

Les crimes de guerre commis selon le rapport Goldstone par l’armĂ©e israĂ©lienne lors de la guerre de Gaza, ainsi que l’attaque meurtriĂšre et illĂ©gale d’une flottille humanitaire le 31 mai 2010 dĂ©montrent que la moitiĂ© des critĂšres du Code de conduite europĂ©en ne sont pas respectĂ©s. La violation des rĂ©solutions de l’ONU concernant la crĂ©ation de l’Etat palestinien et la levĂ©e du blocus contre la bande de Gaza placent IsraĂ«l au ban de la communautĂ© internationale.

Il aimerait savoir si la France entend faire respecter pleinement le Code de conduite europĂ©en en suspendant ses livraisons d’armement militaire vers ce pays.

Il souhaiterait connaĂźtre les initiatives que compte prendre la France pour que les autoritĂ©s europĂ©ennes et onusiennes imposent un embargo sur les livraisons d’armement vers IsraĂ«l.
:

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>