Accueil » 3 villes ensembles, Collectivités, Développement durable, Emploi, Engagements, Transports, Villepinte

L'extension du Parc des Expositions doit se faire dans le respect des habitants de la Haie-Bertrand

9 février 2008 3 069 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Depuis de nombreuses années, François Asensi défend auprès de l’Etat, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP) et de la ville de Villepinte un aménagement concerté avec comme priorité la protection du quartier de la Haie-Bertrand.

1 – La révision du plan d’occupation des sols (POS) présentée par la municipalité de Villepinte n’est pas acceptable dans les termes actuels.
L’agrandissement du PEX se doit de respecter la vie des quartiers alentours. Il n’est pas question d’accepter la moindre sortie voiture qui ferait de la Haie-Bertrand une zone de transit pour les visiteurs du PEX. Il n’est pas non plus question de construire des bâtiments de 25 m de hauteur à proximité des pavillons. Sans de telles garanties, je ferai voter lors du prochain Conseil municipal de Tremblay-en-France un avis défavorable à cette révision du POS. Il est nécessaire de mener dans la transparence une vraie concertation.

2 – La démarche partenariale que j’ai adoptée dans le cadre de l’aménagement du sud aéroportuaire doit être respectée.
L’extension du PEX à Villepinte et à Tremblay s’intègre dans un protocole sur l’aménagement du sud aéroportuaire pour lequel j’ai fédéré l’ensemble des partenaires : l’Etat, la région Ile-de-France, les départements du Val d’Oise et de la Seine-Saint-Denis, les villes de Villepinte et de Tremblay, l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP), l’Etablissement public d’aménagement de la Plaine de France, la CCIP et Aéroport de Paris (ADP). Ce protocole prévoit également l’implantation à Tremblay d’un parc international de développement et de recherche avec la création de plus de 12.000 emplois.

3 – L’extension du PEX apportera de nouvelles ressources pour Villepinte.
Il confortera l’attractivité de la région dans un secteur des congrès et des salons qui représente 100.000 emplois et 4,5 milliards d’euros de retombées économiques par an. Les ressources nouvelles que percevra la ville de Villepinte devront profiter aux habitants et alléger le poids de leur fiscalité. Aujourd’hui, la pression fiscale est insupportable avec la taxe foncière sur le bâti la plus élevée de la Seine-Saint-Denis (31% à Villepinte, 19% à Tremblay-en-France, 7% à Vaujours).

4 – J’ai fait de la question environnementale et de la réduction des nuisances une condition absolue en obtenant dans l’aménagement de cet espace :
• La sauvegarde de 500 ha de terres agricoles et d’espaces verts pour maintenir l’équilibre écologique du secteur (schéma directeur de la ville de Tremblay validé par la Région)
• Le déplacement du circuit Carole qui génère de nombreuses nuisances et qui s’effectuera dès qu’un nouveau site satisfaisant les besoins des motards sera trouvé en Ile-de-France
• La réalisation d’un parc naturel de 100 hectares le long du ru du Sausset prolongé par une barrière écologique qui va protéger le quartier de la Haie-Bertrand de la proximité du PEX (schéma directeur de la ville de Tremblay validé par la Région)
• Le réseau de déchetterie intercommunal et la mise en place du recyclage systématique

5 – Afin de favoriser les modes de transport alternatifs, j’ai demandé et obtenu :
• La modernisation du RER B proposée par l’Association des maires pour le RER B dont je suis le fondateur
• La réorganisation du pôle gare du Vert-Galant pour favoriser les déplacements en bus et les voies de circulation douces
• La réalisation de plus de 60 km de pistes cyclables à Villepinte, Aulnay, Sevran et Tremblay et la réalisation de la passerelle
sur l’A104

6 – Invité par Nelly Roland à un forum sur l’environnement dans le cadre de l’élaboration de son programme à l’élection municipale, je lui ai fait part de plusieurs propositions :
• Un système de bus qui doublent la fréquence aux heures de pointe pour mieux relier les quartiers, les gares RER et les équipements publics
• La mise en place d’Allobus, mode de transport à la demande qui dessert la plate-forme aéroportuaire 24h/24 et qui fonctionne à Tremblay depuis 1998
• La création d’une gare de fret ferrovaire à grande vitesse sur l’aéroport qui permettra de réduire la fréquence des vols aériens nocturnes
• L’implantation d’une gare RER voyageurs qui dessert la zone de fret entre les gares du parc des expositions et de l’aéroport Charles-de-Gaulle
• La mise en oeuvre d’un Plan d’exposition aux bruits et de lutte contre les nuisances pour l’aéroport du Bourget

Parce que nos villes sont liées par un même destin, j’oeuvre pour la création d’une communauté d’agglomération. Madame la maire de Villepinte refuse cette proposition depuis sept ans. Je regrette d’autant plus cette position que la quasi-totalité des villes françaises sont aujourd’hui rassemblées en intercommunalité.
Il faut sortir du débat idéologique stérile entre droite et gauche lorsqu’il s’agit de la vie quotidienne des habitants, comme je l’ai fait en obtenant l’installation de la passerelle sur l’A104 et le réaménagement du pôle gare du Vert-Galant.
Ce travail en bonne intelligence, il sera possible de le mener avec Nelly Roland. La qualité de son projet et son approche moderne de la coopération intercommunale permettent d’envisager pour nos deux villes une coopération très fructueuse. Vous apprécierez, j’en suis convaincu, son ouverture d’esprit et sa gestion non-partisane.

Lire au format .pdf

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>