Stigmatisation des populations Roms : le gouvernement doit répondre aux critiques

5 septembre 2010 0 Par Francois Asensi

De l’ONU à la Commission européenne, en passant par la HALDE, les autorités françaises sont mises au ban pour la politique de stigmatisation et de discriminations des populations Roms. La compatiblité des expulsions collectives vers la Roumanie avec le droit international pose question. Ces pratiques planifiées interpellent les consciences de tous ceux qui sont attachés aux droits élémentaires de la personne et à la dignité humaine.

Les solutions sécuritaire et populiste mènent à l’impasse face à une problématique complexe. Seule une coopération européenne contre la discrimination et à la paupérisation des Roms dans leur pays d’origine peut faire en sorte que la migration ne soit pas une obligation pour eux.

Pour ces raisons, j’ai demandé au ministre des Affaires étrangères de venir devant l’Assemblée nationale et de répondre aux critiques adressées à la France par les organisations internationales de défense des droits de l’homme.

Vous pouvez retrouver ici mon intervention :
.