Accueil » Emploi, Interventions auprès du gouvernement, Sevran

Menaces sur le retour à l’emploi des plus fragiles

18 juin 2008 2 954 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Le député François Asensi a manifesté auprès du Secrétaire d’Etat chargé de l’emploi sa vive inquiétude concernant l’insertion des plus fragiles. La menace financière qui pèse sur les Plans Locaux pour l’Insertion et l’Emploi aura des répercussions sur les demandeurs d’emploi les plus fragiles, notamment les jeunes.

« Monsieur le secrétaire d’Etat,

Permettez-moi d’attirer votre attention sur la situation budgétaire difficile que connaissent les PLIE pour accomplir leur mission. J’avais déjà interrogé le Ministre des Affaires sociales Monsieur Borloo à ce sujet l’année passée. Et depuis, les informations qui nous parviennent confirment les menaces qui pèsent sur leurs ressources financières.

Pourtant lors de la table-ronde organisée le 13 mai dernier par l’association Alliance Villes Emploi, vous avez exposé votre vision des politiques de l’emploi, en apportant un soutien appuyé et fort apprécié aux maisons de l’Emploi et aux PLIE. Mais il ne semble pas connaître de traduction concrète.

L’enveloppe du FSE affectée aux PLIE pour la période 2007-2013 est manifestement insuffisante pour assurer la poursuite de leur activité au service des demandeurs d’emploi les plus en difficulté. Après les fortes baisses infligées aux PLIE en 2007 et 2008, – moins 32% en moyenne –il ne reste que 50 millions d’euros pour les 5 années à venir, alors que les PLIE avaient consommé plus de 22 millions d’euros en 2006.

Cette situation est d’autant plus incompréhensible que l’Etat s’apprêterait à restituer à l’Union européenne 350 millions d’euros sur la période 2000-2006.

Par ailleurs, les PLIE n’ont reçu à ce jour aucun versement du FSE pour mettre en œuvre leurs programmations 2007 et 2008.

Les collectivités locales ne peuvent plus assumer les avances de trésorerie. Les structures associatives supports des PLIE ne sont plus en mesure de faire face au paiement des salaires ni de remplir leur obligation vis-à-vis de leurs opérateurs, ce qui fragilise toutes les structures d’insertion de nos territoires.

Avec l’Union Régionale des PLIE, je demande donc le versement rapide des avances sur subvention de 2007 et 2008, ainsi que le versement des acomptes 2007 sur la base des bilans intermédiaires fournis par les PLIE et sans exiger au préalable la saisie rétro-active des données sur le logiciel PRESAGE qui n’a pas encore été installé dans les structures.

Vous ne méconnaissez pas les besoins de Sevran en matière de politique publique forte. Dans le domaine de l’emploi, et en particulier de l’emploi des jeunes, celle-ci ne doit pas faire défaut. En effet, la proportion des moins de 25 ans parmi les demandeurs d’emploi à Sevran s’élève à 14%. Après Montfermeil, c’est le taux le plus haut du département. C’est, me semble-t-il, un élément qui mérite d’être pris en compte dans le soutien tout particulier que l’Etat doit apporter au PLIE sevranais.

Comptant sur votre compréhension, je vous prie de recevoir, Monsieur le secrétaire d’Etat, l’expression de mes salutations respectueuses. »

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>