Accueil » Emploi, Interventions auprĂšs du gouvernement, Sevran

Menaces sur le retour à l’emploi des plus fragiles

18 juin 2008 2 955 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Le dĂ©putĂ© François Asensi a manifestĂ© auprĂšs du SecrĂ©taire d’Etat chargĂ© de l’emploi sa vive inquiĂ©tude concernant l’insertion des plus fragiles. La menace financiĂšre qui pĂšse sur les Plans Locaux pour l’Insertion et l’Emploi aura des rĂ©percussions sur les demandeurs d’emploi les plus fragiles, notamment les jeunes.

« Monsieur le secrĂ©taire d’Etat,

Permettez-moi d’attirer votre attention sur la situation budgĂ©taire difficile que connaissent les PLIE pour accomplir leur mission. J’avais dĂ©jĂ  interrogĂ© le Ministre des Affaires sociales Monsieur Borloo Ă  ce sujet l’annĂ©e passĂ©e. Et depuis, les informations qui nous parviennent confirment les menaces qui pĂšsent sur leurs ressources financiĂšres.

Pourtant lors de la table-ronde organisĂ©e le 13 mai dernier par l’association Alliance Villes Emploi, vous avez exposĂ© votre vision des politiques de l’emploi, en apportant un soutien appuyĂ© et fort apprĂ©ciĂ© aux maisons de l’Emploi et aux PLIE. Mais il ne semble pas connaĂźtre de traduction concrĂšte.

L’enveloppe du FSE affectĂ©e aux PLIE pour la pĂ©riode 2007-2013 est manifestement insuffisante pour assurer la poursuite de leur activitĂ© au service des demandeurs d’emploi les plus en difficultĂ©. AprĂšs les fortes baisses infligĂ©es aux PLIE en 2007 et 2008, – moins 32% en moyenne –il ne reste que 50 millions d’euros pour les 5 annĂ©es Ă  venir, alors que les PLIE avaient consommĂ© plus de 22 millions d’euros en 2006.

Cette situation est d’autant plus incomprĂ©hensible que l’Etat s’apprĂȘterait Ă  restituer Ă  l’Union europĂ©enne 350 millions d’euros sur la pĂ©riode 2000-2006.

Par ailleurs, les PLIE n’ont reçu à ce jour aucun versement du FSE pour mettre en Ɠuvre leurs programmations 2007 et 2008.

Les collectivitĂ©s locales ne peuvent plus assumer les avances de trĂ©sorerie. Les structures associatives supports des PLIE ne sont plus en mesure de faire face au paiement des salaires ni de remplir leur obligation vis-Ă -vis de leurs opĂ©rateurs, ce qui fragilise toutes les structures d’insertion de nos territoires.

Avec l’Union RĂ©gionale des PLIE, je demande donc le versement rapide des avances sur subvention de 2007 et 2008, ainsi que le versement des acomptes 2007 sur la base des bilans intermĂ©diaires fournis par les PLIE et sans exiger au prĂ©alable la saisie rĂ©tro-active des donnĂ©es sur le logiciel PRESAGE qui n’a pas encore Ă©tĂ© installĂ© dans les structures.

Vous ne mĂ©connaissez pas les besoins de Sevran en matiĂšre de politique publique forte. Dans le domaine de l’emploi, et en particulier de l’emploi des jeunes, celle-ci ne doit pas faire dĂ©faut. En effet, la proportion des moins de 25 ans parmi les demandeurs d’emploi Ă  Sevran s’élĂšve Ă  14%. AprĂšs Montfermeil, c’est le taux le plus haut du dĂ©partement. C’est, me semble-t-il, un Ă©lĂ©ment qui mĂ©rite d’ĂȘtre pris en compte dans le soutien tout particulier que l’Etat doit apporter au PLIE sevranais.

Comptant sur votre comprĂ©hension, je vous prie de recevoir, Monsieur le secrĂ©taire d’Etat, l’expression de mes salutations respectueuses. »

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>