Accueil » Actualités, Sevran

"En aucun cas la cause tamoule ne doit faire l’objet d’instrumentalisation politicienne au service d’ambitions personnelles"

6 octobre 2010 4 295 vues 2 commentaires Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Communiqué de François ASENSI, Député de Sevran

Dans le quotidien Le Monde du 4 octobre, les instances dirigeantes d’Europe Ecologie annoncent la suspension de l’adhésion groupée de deux cents personnes d’origine tamoule, adhésions déposées par le directeur de la communication de la ville de Sevran, qui est un proche du maire Stéphane Gatignon.

Il ne m’appartient pas de m’immiscer dans les affaires intérieures de cette formation en cours de constitution. C’est à ses dirigeants et à ses militants d’apprécier si ces procédés sont conformes à l’esprit de renouvellement et de transparence dont ils se réclament.

Les populations tamoules réfugiées en France,  et notamment en Seine-Saint-Denis, participent pleinement à la vie politique de la cité depuis près de 30 ans. Elles luttent avec une détermination qui force l’admiration pour la reconnaissance des crimes de masse commis contre leur minorité au Sri Lanka. Avec de nombreux élus de toutes sensibilités, je soutiens leur combat pour la justice et la vérité, malgré l’indifférence des pouvoirs publics et de la plupart des medias. J’ai, à plusieurs reprises, porté leurs justes revendications à l’Assemblée nationale.

Tout résident dans notre pays, qu’il soit français ou étranger, a le droit de s’engager dans la vie politique, mais en aucun cas la cause tamoule ne doit faire l’objet d’instrumentalisation politicienne au service d’ambitions personnelles.

Je réprouve toute tentative d’enfermement qui desservirait les justes revendications des populations vivant en France. Les Tamouls et Français d’origine tamoule ont besoin du soutien de tous, non d’une récupération politicienne et électoraliste. Leur souci de justice et de vérité concerne chaque citoyen français, chaque citoyen du monde, pour que la communauté internationale sorte enfin de son silence.

Mercredi 6 octobre 2010

2 commentaires »

  • bacon a écrit :

    Entièrement d’accord avec la position de François Asensi

    Si je peux partager la notion de « ville monde » évoquée parfois par certains, une démarche plus ou moins communautariste ne me satisfait pas. Or, s’adresser à l’ensemble d’une communauté pour la faire adhérer à un parti ressemble étrangement à une démarche communautariste.Il serait en effet plus pertinent d’engager des débats sur la laïcité, la répartition des richesses,la décentralisation avec le problème de la fiscalité etc etc

    Ensuite ceux qui désirent participer , pourront faire valoir leur position et éventuellement adhérer à une organisation politique

    Evidemment , il n’est pas interdit dans ce cadre de s’adresser spécifiquement à telle ou telle catégorie de la population

    Roger Bacon (Sevran)

  • M.Yvernat a écrit :

    Monsieur le député,

    Je vous ai déjà laissé un commentaire sur cette article insistant sur le caractère erroné de l’information que vous y diffusé quant au fait que j’aurai déposé les adhésions auxquelles vous faites référence. Je constate avec regret que cet article n’a pas été corrigé.C’est sans doute l’effet d’un oubli.

    Merci donc de bien vouloir corriger cette absence de correction.

    Michel Yvernat
    directeur de la communication de la ville de Sevran.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>