Accueil » ActualitĂ©s, Sevran

"En aucun cas la cause tamoule ne doit faire l’objet d’instrumentalisation politicienne au service d’ambitions personnelles"

6 octobre 2010 4 301 vues 2 commentaires Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Communiqué de François ASENSI, Député de Sevran

Dans le quotidien Le Monde du 4 octobre, les instances dirigeantes d’Europe Ecologie annoncent la suspension de l’adhĂ©sion groupĂ©e de deux cents personnes d’origine tamoule, adhĂ©sions dĂ©posĂ©es par le directeur de la communication de la ville de Sevran, qui est un proche du maire StĂ©phane Gatignon.

Il ne m’appartient pas de m’immiscer dans les affaires intĂ©rieures de cette formation en cours de constitution. C’est Ă  ses dirigeants et Ă  ses militants d’apprĂ©cier si ces procĂ©dĂ©s sont conformes Ă  l’esprit de renouvellement et de transparence dont ils se rĂ©clament.

Les populations tamoules rĂ©fugiĂ©es en France,  et notamment en Seine-Saint-Denis, participent pleinement Ă  la vie politique de la citĂ© depuis prĂšs de 30 ans. Elles luttent avec une dĂ©termination qui force l’admiration pour la reconnaissance des crimes de masse commis contre leur minoritĂ© au Sri Lanka. Avec de nombreux Ă©lus de toutes sensibilitĂ©s, je soutiens leur combat pour la justice et la vĂ©ritĂ©, malgrĂ© l’indiffĂ©rence des pouvoirs publics et de la plupart des medias. J’ai, Ă  plusieurs reprises, portĂ© leurs justes revendications Ă  l’AssemblĂ©e nationale.

Tout rĂ©sident dans notre pays, qu’il soit français ou Ă©tranger, a le droit de s’engager dans la vie politique, mais en aucun cas la cause tamoule ne doit faire l’objet d’instrumentalisation politicienne au service d’ambitions personnelles.

Je rĂ©prouve toute tentative d’enfermement qui desservirait les justes revendications des populations vivant en France. Les Tamouls et Français d’origine tamoule ont besoin du soutien de tous, non d’une rĂ©cupĂ©ration politicienne et Ă©lectoraliste. Leur souci de justice et de vĂ©ritĂ© concerne chaque citoyen français, chaque citoyen du monde, pour que la communautĂ© internationale sorte enfin de son silence.

Mercredi 6 octobre 2010

2 commentaires »

  • bacon a écrit :

    EntiĂšrement d’accord avec la position de François Asensi

    Si je peux partager la notion de « ville monde » Ă©voquĂ©e parfois par certains, une dĂ©marche plus ou moins communautariste ne me satisfait pas. Or, s’adresser Ă  l’ensemble d’une communautĂ© pour la faire adhĂ©rer Ă  un parti ressemble Ă©trangement Ă  une dĂ©marche communautariste.Il serait en effet plus pertinent d’engager des dĂ©bats sur la laĂŻcitĂ©, la rĂ©partition des richesses,la dĂ©centralisation avec le problĂšme de la fiscalitĂ© etc etc

    Ensuite ceux qui désirent participer , pourront faire valoir leur position et éventuellement adhérer à une organisation politique

    Evidemment , il n’est pas interdit dans ce cadre de s’adresser spĂ©cifiquement Ă  telle ou telle catĂ©gorie de la population

    Roger Bacon (Sevran)

  • M.Yvernat a écrit :

    Monsieur le député,

    Je vous ai dĂ©jĂ  laissĂ© un commentaire sur cette article insistant sur le caractĂšre erronĂ© de l’information que vous y diffusĂ© quant au fait que j’aurai dĂ©posĂ© les adhĂ©sions auxquelles vous faites rĂ©fĂ©rence. Je constate avec regret que cet article n’a pas Ă©tĂ© corrigĂ©.C’est sans doute l’effet d’un oubli.

    Merci donc de bien vouloir corriger cette absence de correction.

    Michel Yvernat
    directeur de la communication de la ville de Sevran.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>