Accueil » Actions nationales, Education, Interventions auprĂšs du gouvernement

Suppression de l'Ă©cole le samedi: quelles garanties ?

16 juillet 2008 2 597 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Pour financer deux heures de soutien scolaire par semaine, le Gouvernement a supprimĂ© les heures d’enseignement du samedi pour tous les Ă©coliers. François Asensi a interpellĂ© le ministre de l’Education sur les consĂ©quences de cette rĂ©forme, menĂ©e sans aucune concertation.

M. François ASENSI interroge M. le ministre sur la modification du calendrier scolaire des écoles primaires et maternelles à partir de la rentrée 2008.

Le dĂ©cret n°2008-463 du 15 mai 2008 interdit l’enseignement scolaire le samedi et supprime deux heures de cours hebdomadaires aux enfants de maternelle et de primaire.

Le soutien scolaire aux enfants en difficultĂ© est un impĂ©ratif pour assurer une Ă©galitĂ© des chances effective. Mais il est injuste de financer ces deux heures de soutien hebdomadaire en privant l’ensemble des Ă©lĂšves des cours du samedi matin, l’équivalent de deux semaines et demie de cours supprimĂ©es sur l’annĂ©e.

ConjuguĂ©e Ă  la baisse du nombre d’enseignants, la baisse des heures de cours est un coup dur portĂ© Ă  la lutte contre l’échec scolaire.

Pour les Ă©lĂšves en difficultĂ©, la semaine de quatre jours reprĂ©sente un non-sens pĂ©dagogique. Aux six heures de cours journaliĂšres s’ajoutera le temps de soutien, alors que ces Ă©lĂšves peinent Ă  garder leur concentration sur des temps longs. Il demande quels seront les critĂšres retenus pour dĂ©signer les Ă©lĂšves bĂ©nĂ©ficiant du soutien scolaire.

La mise en Ɠuvre de cette rĂ©forme est source de dĂ©sorganisation. L’Inspection et le Conseil des maĂźtres organiseront les heures de soutien sans en informer les communes qui devront rĂ©organiser tant bien que mal les structures d’accueil pĂ©riscolaire Ă  la rentrĂ©e 2008. Il lui demande donc s’il entend amĂ©nager le dispositif.

Le dĂ©cret ne prĂ©cise pas quels seront les personnels amenĂ©s Ă  intervenir lors des heures de soutien. Ce travail nĂ©cessite une formation spĂ©cifique et avait justifiĂ© la crĂ©ation des rĂ©seaux d’aides spĂ©cialisĂ©s aux Ă©lĂšves en difficultĂ©. Il demande donc quelle formation sera dispensĂ©e Ă  ces personnels, et quel sera leur statut.

Le ministĂšre de l’Education nationale indique par ailleurs vouloir recentrer l’action des RASEDS sur certaines Ă©coles, dans une rĂ©ponse Ă  la question Ă©crite de M.Laurent HĂ©nart, publiĂ©e au J.O. le 17/06/2008. Il souhaite savoir si ce redĂ©ploiement signifie une rĂ©duction des effectifs employĂ©s dans le cadre de ce dispositif. Il demande au ministre quels moyens seront attribuĂ©s aux deux heures de soutien hebdomadaires, sur le plan financier et humain.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>