Accueil » 3 villes ensembles, Actions nationales, Interventions auprĂšs du gouvernement, SantĂ©, Villepinte

L'hĂŽpital Robert Ballanger dans le plan HĂŽpital 2012 : un premier succĂšs

5 septembre 2008 3 070 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

François Asensi, prĂ©sident du Conseil d’administration de l’hĂŽpital Ballanger, se fĂ©licite de la dotation de 31,8 millions d’euros obtenue du ministĂšre. Cette annonce consacre les efforts de la communautĂ© mĂ©dicale et du Conseil d’Administration, et autorise la poursuite d’un projet mĂ©dical ambitieux.

Cette dĂ©cision souligne la trĂšs bonne gestion d’un hĂŽpital en Ă©quilibre financier et permet d’engager toute la premiĂšre phase du schĂ©ma directeur de l’hopital Ballanger : crĂ©ation d’un pĂŽle Femmes-Enfants performant, nouveau batiment moyen-sĂ©jour MPR-SSR de 85 lits, centralisation des consultations externes. Au centre de cette modernisation, il y a la volontĂ© d’amĂ©liorer plus encore la qualitĂ© des soins et le confort des patients de l’hĂŽpital intercommunal Robert Ballanger.

Le lien entre fragilitĂ© sociale et santĂ© n’est plus Ă  dĂ©montrer. Avoir un hĂŽpital public moderne, bien Ă©quipĂ© et accessible Ă  tous les malades est un moyen essentiel de lutter contre les inĂ©galitĂ©s sociales. Il Ă©tait donc urgent que le gouvernement entende les besoins d’un bassin de population de 400 000 personnes, dĂ©jĂ  particuliĂšrement touchĂ©s par les franchises mĂ©dicales, les tickets modĂ©rateurs et la trĂšs prochaine augmentation du prix des mutuelles.

Les orientations inacceptables qui avaient Ă©tĂ© dĂ©cidĂ©es en confĂ©rence sanitaire de territoire, le 25 juin dernier, menaçant la prise en charge Ă  l’hĂŽpital de certains malades pour des pathologies lourdes (les cancers du sein, la chirurgie gynĂ©cologique et l’angioplastie), laissent craindre le pire pour l’accĂšs de tous Ă  une santĂ© de qualitĂ© dans notre dĂ©partement. De source proche de l’Agence RĂ©gionale HospitaliĂšre, il est indiquĂ© que sur ce point les orientations de la confĂ©rence sanitaire du 25 juin dernier seraient abandonnĂ©es.

L’intĂ©gration de l’hĂŽpital dans le plan HĂŽpital 2012 est la preuve que c’est par l’investissement massif de l’Etat que l’égalitĂ© entre les territoires et les citoyens peut ĂȘtre envisagĂ©e, et non par son dĂ©sengagement. Aussi, si la RĂ©publique s’engage aujourd’hui Ă  investir prĂšs de 32 millions d’euros Ă  l’hĂŽpital Robert Ballanger, il apparaitrait totalement contradictoire que l’ARH de son cĂŽtĂ© dĂ©cide la fermeture d’activitĂ©s essentielles pour l’accĂšs de tous aux soins.

C’est donc une victoire pour l’hĂŽpital public, les patients et tous les habitants du territoire intercommunal desservi par l’hĂŽpital. Mais c’est une victoire encore incomplĂšte, tant que le gouvernement ne se sera pas engagĂ© sur la deuxiĂšme phase du schĂ©ma directeur du CHIRB et sur le retrait officiel des propositions issues de la confĂ©rence sanitaire.

La mobilisation de tous a montrĂ© sa force et son succĂšs. Le prĂ©sident du Conseil d’administration s’engage Ă  maintenir ses efforts, aux cĂŽtĂ©s des personnels de l’hĂŽpital et de tous ceux qui sont attachĂ©s Ă  l’hĂŽpital public.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>