La République ne peut tolérer plus longtemps la dérive criminelle du trafic de cannabis

7 décembre 2010 2 Par Francois Asensi

Le 3 décembre 2010

Déclaration de François ASENSI,

Député de Sevran

François Asensi condamne avec la plus grande fermeté l’attaque criminelle dont a été victime hier soir un policier, dans le quartier de Cité Basse à Sevran.

Le Député de Sevran tient à exprimer son entière solidarité au policier et à ses collègues dont les précieuses opérations de fouilles et de sécurisation sont appréciées des habitants du quartier. Cette attaque lâche, par une voiture fonçant sur un policier à pied, démontre la détermination de trafiquants sans foi ni loi lorsqu’il s’agit de préserver un commerce juteux.

La République ne peut tolérer plus longtemps la dérive criminelle du trafic de cannabis, qui a endeuillé à plusieurs reprises la ville de Sevran, meurtri des familles et choqué l’ensemble des habitants.

Les sevranais refusent d’attendre que se produise un nouveau drame. A l’été 2009, cinq personnes d’une même famille avaient péri par les flammes dans un incendie lié à la drogue.

Aucune complaisance n’est de mise face au trafic de cannabis. Il est inconséquent de présenter sa dépénalisation comme une panacée, tant il répond à la recherche de revenus de substitution d’une poignée d’individus vivant dans des conditions précaires. Déjà, l’économie souterraine opère un dangereux transfert du trafic vers la cocaïne. La tranquillité publique et la cohésion sociale s’en trouvent plus encore ébranlées.

François Asensi réclame depuis des années l’implantation à Sevran d’un commissariat de proximité doté de moyens renforcés, et se félicite que l’Etat ait finalement répondu favorablement à cette exigence.

Il est désormais urgent que les personnels et les crédits de ce commissariat soient débloqués. A cet égard, l’ajournement du financement du Conseil régional d’Ile-de-France pour des divergences au sein de la majorité Verts-PS est une décision regrettable et difficilement compréhensible.

La sécurité des sevranais doit primer sur toute autre considération.