Accueil » 3 villes ensembles, Interventions auprĂšs du gouvernement, Services publics

DĂ©tĂ©rioration de l’accueil dans les CAF

13 octobre 2008 3 171 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

M. François Asensi a attirĂ© l’attention de M. le ministre du travail sur la rĂ©duction des effectifs d’accueil de la caisse d’allocations familiales, qui pĂ©nalise les populations les plus prĂ©caires.

Les accueils physiques des CAF ont Ă©tĂ© rĂ©duits de maniĂšre significative en vertu de la convention d’objectif et de gestion (COG) entre l’État et la CNAF de 2005 Ă  2008. PrĂšs de 1 000 postes ont Ă©tĂ© supprimĂ©s alors que le nombre d’allocataires augmentait. Cette convention a fait de la « performance Ă©conomique » sa prioritĂ© en exigeant un gain de productivitĂ© de 10 % dans la gestion du personnel. Cette politique managĂ©riale vise Ă  dĂ©courager l’accueil physique des allocataires.

Les habitants de la commune de Tremblay-en-France doivent ainsi se rendre Ă  Aulnay pour bĂ©nĂ©ficier d’un service complet. Le temps et l’argent perdus dans le transport vont alors Ă  l’encontre de la mission d’aide sociale de la CAF. De nombreux allocataires renoncent Ă  se dĂ©placer et se tournent vers les mairies, qui ne disposent pas des moyens pour leur rĂ©pondre.

Cette politique incite les usagers Ă  utiliser le contact tĂ©lĂ©phonique et Internet pour rĂ©duire les coĂ»ts de gestion. Mais la surtaxation du numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone de la CAF fait reposer sur les populations dĂ©favorisĂ©es la charge d’un service qui devrait ĂȘtre assumĂ© par la solidaritĂ© nationale. Les modes de rĂ©ponse standardisĂ©s et superficiels ainsi privilĂ©giĂ©s sont particuliĂšrement inadaptĂ©s Ă  un public fragilisĂ© qui nĂ©cessite une Ă©coute personnalisĂ©e. Elles conduisent bien souvent Ă  des erreurs de traitement des dossiers qui pĂ©nalisent les familles de maniĂšre inacceptable.

François Asensi a demandĂ© au ministre de conserver un maillage territorial de proximitĂ© en Seine-Saint-Denis, ainsi que de mettre fin aux numĂ©ros surtaxĂ©s, comme l’article 55 de la « loi pour la confiance dans l’Ă©conomie numĂ©rique » le prĂ©voit. Il espĂšre qu’à l’avenir la CAF placera la qualitĂ© de service apportĂ©e aux usagers avant sa performance Ă©conomique.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>