Accueil » Actualités

Congrès du PCF

4 décembre 2008 2 439 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Sans coup faillir, la mise en scène finale du congrès du PCF illustre jusqu’à la caricature, le scénario d’enfermement et de régression choisi par MG Buffet et quelques dirigeants de cette formation.

Qu’on en juge.

La commission des candidatures qu’elle préside et qui a pour but de dessiner l’architecture de la future direction, a décidé d’éliminer à tous les échelons – local, fédéral et national – les communistes qui préconisent des options différentes de celles de la base dite commune, et en particulier, l’option d’aller vers une nouvelle formation.

Ce comportement étroit atteint directement le patrimoine militant des communistes de France et exécute, sans autre forme de procès, un courant utile au parti communiste.

Dans un même mouvement MG Buffet multiplie les contacts pour tenter d’obtenir au conseil national, un quota de communistes en délicatesse avec la ligne officielle, mais considérés comme raisonnables.

A ceux là : militants, élus, maires, députés et sénateurs de décider s’ils acceptent de servir d’alibi à la direction.

Dans un texte précédent, j’avais relevé la volonté officielle de constituer des directions homogènes ; c’était parait-il pour une plus grande efficacité. Dit autrement, la diversité au sein de la formation communiste, faisait blocage et était l’obstacle majeur à la promotion de la politique du PCF. C’est sans doute là qu’il faut trouver l’explication du 1,93 % à l’élection présidentielle….

Je pensais avoir tout vu, tout entendu, et qu’une nouvelle purification idéologique qui de tout temps a été le mode opératoire des partis communistes, serait renvoyée au musée du communisme du siècle dernier.

Pourquoi nos fins analystes ne font-ils pas apparaître nulle part cette thèse dogmatique et passéiste dans la base commune ? Par contre elle sert de fondement idéologique à la très sérieuse commission des candidatures pour constituer ces listes homogènes.

Voilà le bref commentaire que je voulais faire pour montrer que la recherche perpétuelle de l’ennemi intérieur sert depuis le milieu des années 20 d’exutoire aux malheurs des communistes et qu’en 2008 elle s’est à nouveau réactivée. Ah matrice quant tu nous tiens !

Enfin, je veux toutefois rappeler à MG Buffet qu’en Seine-St-Denis, son département, elle doit à ces « mauvais communistes », d’avoir limité notre perte d’influence et permis le rayonnement d’un communisme moderne, ouvert sur les autres, reconnu par les habitants. Un communisme qui a su se renouveler et conquérir démocratiquement une influence primordiale à gauche, au détriment et je m’en félicite des options sociales libérales.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>