Accueil » DOM, Interventions auprĂšs du gouvernement

Guadeloupe, Martinique, RĂ©union, Guyane : les DOM ont les mĂȘmes droits que la mĂ©tropole !

5 mars 2009 2 087 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Le DĂ©putĂ© a rĂ©clamĂ© un engagement fort du Gouvernement envers les DOM, alors que les plus hautes autoritĂ©s du pays refusent de s’y rendre. Les prĂ©cieuses avancĂ©es sociales conquises par les salariĂ©s doivent dĂ©sormais …

« M. François Asensi attire l’attention de Madame la ministre sur le mouvement social initiĂ© au dĂ©but de l’annĂ©e en Guadeloupe et en Martinique, afin d’obtenir notamment une hausse des salaires et une baisse des prix des produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©.

La grĂšve gĂ©nĂ©rale, largement soutenue par les populations, souligne cruellement les difficultĂ©s Ă©conomiques et sociales dĂ©coulant de plusieurs dĂ©cennies d’une politique d’Etat alternant paternalisme et indiffĂ©rence. Avec 12% de la population sous le seuil de la pauvretĂ© et prĂšs de 25% des actifs au chĂŽmage, ces deux dĂ©partements illustrent tristement la fracture Ă©conomique et sociale qui s’est creusĂ©e entre la mĂ©tropole et l’ensemble de l’Outre-mer.

Les nombreuses mesures de dĂ©fiscalisation et d’exonĂ©rations, non dĂ©nuĂ©es d’arriĂšre-pensĂ©es politiciennes et de pratiques clientĂ©listes, ont imposĂ© Ă  l’Outre-mer une croissance profondĂ©ment inĂ©galitaire. La structure Ă©conomique coloniale n’a ainsi guĂšre Ă©voluĂ© depuis le XIXĂšme siĂšcle, l’immense majoritĂ© des richesses se concentrant dans les mains de quelques familles.

L’économie reste largement dĂ©pendante des importations, et les groupes pĂ©troliers et la grande distribution en position quasi monopolistique dĂ©gagent des profits substantiels qui amputent le pouvoir d’achat des habitants.

MalgrĂ© un discours d’unitĂ© rĂ©publicaine, la mĂ©tropole a largement Ă©chouĂ© Ă  assurer la solidaritĂ© entre les territoires. En s’enfermant dans une politique d’assistance Ă  gĂ©omĂ©trie variable qui bafoue la dignitĂ© des ultramarins, les Gouvernements se sont mĂ©pris sur la demande lĂ©gitime des Français d’Outre-mer : l’égalitĂ© des droits sociaux, Ă©conomiques et politiques pour que le mot de citoyennetĂ© ait le mĂȘme sens en mĂ©tropole et dans les Dom-Tom.

La mobilisation pacifique actuelle s’est heurtĂ©e Ă  l’indiffĂ©rence du Gouvernement misant sur l’essoufflement du mouvement. La persĂ©vĂ©rance des salariĂ©s grĂ©vistes semble enfin ouvrir la voie Ă  une augmentation des salaires et un gel des prix sur certains produits, malgrĂ© les rĂ©ticences des organisations patronales.

Il se fĂ©licite de ces avancĂ©es et demande au ministre de quelle maniĂšre il entend faire appliquer les accords dans toutes les entreprises et leur transfĂ©rer la charge financiĂšre de ces mesures. La crise Ă©conomique et sociale touchant l’ensemble de l’Outre mer, il souhaiterait savoir si les dispositions annoncĂ©es par le Gouvernement s’appliqueront Ă©galement Ă  la RĂ©union et en Guyane.

La dimension de la mobilisation populaire a rĂ©vĂ©lĂ© l’ampleur des difficultĂ©s rencontrĂ©es dans ces territoires. Il souhaite savoir si la ministre entend remanier en consĂ©quence le projet de loi sur l’Outre mer, largement dĂ©passĂ©. »

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>