Mon intervention au meeting du Front de gauche à Villepinte

20 avril 2009 0 Par Francois Asensi

Mesdames, Monsieur,

Plus que jamais, nous avons besoin d’Europe, mais une Europe des peuples, une Europe de la démocratie, une Europe des solidarités, une Europe du progrès social.

Les droites Européennes et Nicolas Sarkozy ont choisi une autre voie pour l’Europe, celle du capitalisme. Le traité de Lisbonne que le Président de la République a voulu est l’ersatz du Traité Constitutionnel, refusé par les citoyens, lors du référendum en 2005. Concurrence libre et non-faussée, manque de démocratie, bureaucratisation, telle est l’Europe que le Président et son gouvernement défendent.

En choisissant la ratification du traité par le Congrès de Versailles, Nicolas Sarkozy a choisi de priver le peuple du débat auquel les Français avaient droit. Il a piétiné le principe républicain par lequel seul le Peuple peut défaire ce qu’il a souverainement décidé.

Cette Europe néo-libérale, c’est malheureusement le choix politique aujourd’hui du PS qui par son abstention aux Congrès de Versailles et son soutien au Traité de Lisbonne a empêché l’expression du peuple par Référendum

Face à l’Europe du profit et du moins disant social, il y a donc nécessité pour toute la gauche anti-capitaliste et anti-libérale à se rassembler. Le Front de gauche est une bonne initiative, a condition qu’il comprenne toutes les forces de transformation sociale de notre pays. Un vrai front de gauche doit intégrer toutes les composantes de la gauche qui refusent le libéralisme, sans exclusive, pour ces élections européennes, et s’inscrire durablement dans le paysage politique de la France.

J’adresse mes vœux de réussite à la mission de Patrick le Hyaric.

Député de Villepinte, je mettrai quant à moi toute ma détermination dans un projet Européen qui entend vraiment les besoins des peuples. A l’Assemblée nationale, en octobre dernier, j’ai dénoncé le manque d’ambition du budget européen. A la fin du mois de mai, je me ferai votre porte-parole contre de nouvelles règlementations européennes qui veulent brader les services publics sociaux au privé et défendrai en ce sens une résolution présentée par les communistes. Fort de la confiance des Villepintois, qu’ils m’accordent sans discontinuité depuis 8 mandats pour représenter une gauche debout, ils savent qu’ils peuvent compter sur moi.