Accueil » ActualitĂ©s, Affaires internationales

DĂ©claration sur le Sri Lanka : Justice et assistance au peuple tamoul

20 mai 2009 2 413 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Depuis plus de trois mois, des élus de la République sont engagés aux cÎtés des membres de la communauté tamoule de France, meurtris par le sort que subissent leurs familles restées à Sri Lanka.

Membre de la Commission des Affaires Ă©trangĂšres de l’AssemblĂ©e nationale, j’ai alertĂ© Ă  plusieurs reprises le ministre sur l’ampleur du drame humanitaire qui se dĂ©roule dans l’ancienne Ăźle de Ceylan depuis l’offensive de l’armĂ©e sri lankaise contre les Tigres tamouls.

Depuis plusieurs mois, les familles tamoules de France sont mobilisées.

Depuis plusieurs mois, les familles tamoules de France sont mobilisées.

Plusieurs milliers de civils ont Ă©tĂ© tuĂ©s par cette guerre, car il faut bien employer ce mot, depuis le mois de janvier. Sans que l’on sache avec exactitude les chiffres de ce dĂ©compte macabre, la faute au refus d’accĂšs opposĂ© par le Gouvernement sri lankais aux journalistes, ONG et agences de l’ONU.

Je tiens Ă  saluer l’intĂ©rĂȘt que M. Kouchner a portĂ© Ă  ce conflit meurtrier, en s’en faisant le porte-voix auprĂšs d’une communautĂ© internationale tantĂŽt indiffĂ©rente, tantĂŽt inefficace. Cependant, de nombreuses questions restent en suspens, et l’on ne peut se satisfaire que les dĂ©fenseurs du droit d’ingĂ©rence n’aient pas appelĂ© Ă  sa mise en Ɠuvre.

Un premier regret mĂ©rite d’ĂȘtre formulĂ© : le Ministre des Affaires Ă©trangĂšres n’a pas souhaitĂ© recevoir les reprĂ©sentants de la communautĂ© tamoule de France, malgrĂ© leur mobilisation courageuse et pacifique. Est-ce Ă  dire que les membres de cette communautĂ©, bien intĂ©grĂ© et pour beaucoup de nationalitĂ© française, seraient des citoyens de second ordre ?

La position du Gouvernement français rĂ©clame des Ă©claircissements, Ă  l’heure oĂč la dĂ©faite militaire des Tigres tamouls se profile. Les appels Ă  l’arrĂȘt des combats et Ă  l‘accĂšs de l’aide humanitaire sont jusqu’alors restĂ©s lettre morte, en butte Ă  l’intransigeance du gouvernement de Colombo. La France est-elle prĂȘte Ă  exercer une pression diplomatique sur les soutiens de ce rĂ©gime belliqueux, notamment la Chine qui freine l’action de l’ONU.

La phase militaire, quelle que soit son issue, n’apporte aucune rĂ©ponse aux droits politiques rĂ©clamĂ©s par la minoritĂ© tamoule. Le ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres, en rĂ©ponse Ă  une de mes interventions, a appelĂ© le gouvernement de Colombo Ă  « travailler rapidement Ă  l’Ă©laboration d’une solution politique rĂ©pondant aux aspirations des diffĂ©rentes communautĂ©s ». Comment espĂ©rer un arbitrage impartial de la part d’un des acteurs du conflit, qui a rĂ©solument fermĂ© la porte aux revendications tamoules ? En ne rĂ©clamant pas une mĂ©diation internationale, la France pratique la politique de l’autruche.

Le Sri Lanka, avec 4% de son PIB consacrĂ©s aux armĂ©es, dĂ©tient un des records en ce domaine, devant mĂȘme les USA. Face Ă  ce rĂ©armement massif depuis plus d’un an, la communautĂ© internationale ne peut prĂ©tendre que le conflit actuel lui a Ă©chappĂ©. Combien de marchands de canon issus de pays partenaires diplomatiques de la France y ont contribuĂ© ? Alors que l’octroi d’un prĂȘt du FMI au Sri Lanka est Ă  l’étude, la France doit user de son influence pour geler toute aide.

Enfin, les rares observateurs prĂ©sents Ă  proximitĂ© des combats ont accrĂ©ditĂ©s par leurs tĂ©moignages la thĂšse de crimes de guerre de la part de l’armĂ©e rĂ©guliĂšre sri lankaise contre une partie de sa population. Aucune raison ne justifie que les principes de droit international invoquĂ©s dans certaines parties du monde ne s’appliquent pas Ă  ce conflit. Je demande au Gouvernement français d’agir pour la crĂ©ation d’une commission d’enquĂȘte indĂ©pendante sur ces violations.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>