Accueil » Actualités

Contre la menace de fermeture de PSA : le 18 février, tous aux côtés des salariés!

16 février 2012 18 990 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Le samedi 18 février aura lieu à l’appel de l’intersyndicale une grande manifestation contre le projet de fermeture de l’usine PSA d’Aulnay. Le rassemblement est fixé à 13h, à Aulnay-sous-Bois, place du Général De Gaulle. Je vous encourage à venir soutenir les salariés en lutte pour leur emploi. Une mobilisation de tous est indispensable pour éviter la fermeture de ce site employant 3500 personnes.

Retrouvez ci-dessous mon communiqué de presse:

François Asensi apporte son soutien plein et entier à la manifestation des salariés de PSA Aulnay du samedi 18 février. Il appelle les populations d’Aulnay-sous-Bois et des villes voisines à exprimer leur solidarité contre le projet de fermeture de l’usine.

Faisons de ce rassemblement la première grande manifestation ouvrière dans les rues d’Aulnay depuis 1968 et depuis la manifestation des salariés d’Idéal Standard quelques années plus tard.

Voilà déjà plusieurs mois, que les salariés et leurs syndicats de PSA sont en lutte pour préserver leur outil de travail. Le groupe PSA envisage de fermer le site de production d’Aulnay-sous-Bois d’ici janvier 2014.

3 500 personnes se retrouveraient ainsi à la rue. Cette annonce intervient après des années de suppressions de postes massives. Au total, près de 3 000 emplois ont déjà été supprimés sur le site depuis 2004.

Le député Front de Gauche, François Asensi, a apporté son soutien à la mobilisation. Il a participé à de nombreux rassemblements devant l’usine d’Aulnay. Il est intervenu à de multiples reprises auprès du gouvernement. Une table-ronde en présence des syndicats a été organisée sur cette question à l’Assemblée nationale à l’initiative des députés de Front de Gauche.

Le projet de fermeture de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois est inacceptable. Le groupe PSA a réalisé 1,1 milliards de bénéfices alors même qu’il envisage de délocaliser. Les salariés sont ici sacrifiés sur l’autel de la rentabilité à tout prix. Ils vivent désormais dans l’angoisse du lendemain. La liquidation du site d’Aulnay risquerait de plonger des milliers de familles dans la précarité.

La fermeture de l’usine serait une catastrophe sociale pour les salariés, évidemment, mais aussi plus globalement pour Aulnay-sous-Bois et les villes alentours, déjà touchées par la crise, la désindustrialisation, le chômage et les discriminations. Beaucoup de salariés de PSA habitent à proximité de l’entreprise, à Aulnay, Tremblay, Sevran, Villepinte…

La mobilisation unitaire des salariés, des syndicats, des élus locaux, de la population doit se renforcer, le 18 février et au-delà, pour obtenir de PSA des garanties fermes sur le maintien de l’activité à Aulnay-sous-Bois dans les prochaines années.

 

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>