Accueil » ActualitĂ©s, Interventions auprĂšs du gouvernement, Sevran

Gaz de schiste en Ile-de-France : François Asensi interpelle le gouvernement!

23 mars 2012 18 183 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Le projet d’exploration de gaz de schiste dĂ©posĂ© par la sociĂ©tĂ© Poros s’étend sur une partie de la Seine-Saint-Denis et couvre les communes de Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte. Au regard des dĂ©gĂąts environnementaux que cela reprĂ©sente et de l’absence de concertation entourant le projet, je demande au gouvernement ne pas attribuer ce permis.

En tant que dĂ©putĂ©, je me suis dĂšs le dĂ©part opposĂ© Ă  l’extraction des gaz de schiste Ă  l’AssemblĂ©e nationale. Comme l’ensemble des dĂ©putĂ©s du Front de Gauche, j’ai votĂ© le 13 juillet 2011 la proposition de loi interdisant « l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique » ce qui a permis d’abroger plusieurs permis de recherche accordĂ©s par le gouvernement.

Retrouvez ma question Ă©crite:

 

Question Ă©crite au ministre de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numĂ©rique:

François Asensi alerte M. le ministre auprĂšs du ministre de l’Ă©conomie, des finances et de l’industrie, chargĂ© de l’industrie, de l’Ă©nergie et de l’Ă©conomie numĂ©rique, sur l’enquĂȘte lancĂ©e le 19 janvier dernier concernant des demandes de permis exclusifs d’exploitation d’hydrocarbures, et notamment de gaz de schiste.

Parmi la dizaine de demande d’exploration Ă©tudiĂ©e par le MinistĂšre de l’Environnement, le permis dit de «Chevry », dĂ©posĂ© par la sociĂ©tĂ© Poros, couvre une zone de 395 kmÂČ sur les dĂ©partements de Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis, de l’Essone et du Val-de-Marne. Les communes de Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte sont situĂ©es sur ce pĂ©rimĂštre.

La possible exploitation de gaz de schiste en Ile-de-France suscite de vives inquiĂ©tudes. En effet, cette Ă©nergie a des consĂ©quences particuliĂšrement nĂ©fastes pour l’environnement : pollution de l’eau et des nappes phrĂ©atiques, dĂ©tĂ©rioration de la qualitĂ© de l’air, dĂ©gradation des sols avec possibilitĂ© de glissements de terrains
Les rĂ©serves Ă  l’encontre de l’exploration des sols franciliens sont nombreuses.

Certes, la loi du 13 juillet 2011 a interdit l’exploitation d’hydrocarbures par la technique de la fracturation hydraulique, particuliĂšrement nocive pour l’environnement. Cependant, les autres techniques d’extraction de gaz de schiste et d’hydrocarbures dĂ©veloppĂ©es par les industriels prĂ©sentent des risques  pour l’environnement tout aussi Ă©levĂ©s.

De surcroĂźt, les demandes de permis d’exploration sont traitĂ©es dans la l’opacitĂ© la plus totale. Aucune enquĂȘte publique n’a Ă©tĂ© organisĂ©e. Elus, associations et citoyens ont donc Ă©tĂ© mis devant le fait accompli alors mĂȘme que l’exploration des sols pourrait avoir des rĂ©percussions importantes sur l’environnement des communes concernĂ©es. Le dossier est uniquement accessible sur le site du ministĂšre de l’écologie ce qui rĂ©duit largement l’information et la consultation des citoyens sur un sujet aussi complexe.

Compte tenu des risques de dĂ©gradation de l’environnement et de l’opacitĂ© des enquĂȘtes rĂ©alisĂ©es, il lui demande de suspendre l’examen des demandes de permis de recherche d’hydrocarbures, notamment celui dĂ©posĂ© par la sociĂ©tĂ© Poros sur les dĂ©partements franciliens de Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, de l’Essone et Val de Marne.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>