Accueil » Sevran

Soutien aux salariés en grève du centre de tri Véolia de Sevran

12 juin 2012 20 294 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

A Sevran, les salariés du centre de tri Véolia se sont mis en grève pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail et demander de meilleures conditions salariales à leur employeur. Je leur apporte tout mon soutien. Leur combat est juste et leurs revendications légitimes. La décision prise par la direction de défalquer sur les fiches de paie le temps de pause pris par les salariés pour aller aux toilettes est intolérable et symbolise à elle-seule la politique  antisociale de l’entreprise Véolia sur le site de Sevran.

Sollicité par les salariés et les organisations syndicales, j’ai décidé de m’adresser directement à Véolia pour trouver une issue positive au conflit. Par ailleurs, je vous invite à témoigner votre solidarité à l’égard des salariés qui supportent actuellement le coût financier de la grève.

Retrouvez ci-dessous mon intervention auprès de la Directrice régionale de Véolia-propreté:

 

Madame la directrice,

Depuis le mercredi 6 juin, les salariés et représentants syndicaux du centre de tri des collectes sélectives de Sevran ont entamé un mouvement social pour obtenir de meilleures conditions de travail et de meilleures conditions salariales.
Sollicité en tant que député de la ville, j’ai rencontré ce matin les employés de votre entreprise qui m’ont exposé un certain nombre de griefs motivant leur mouvement et méritant toute votre attention.

Leurs conditions de travail se sont fortement dégradées lorsque le temps de travail journalier a récemment bondi de 7h à 8h45, sans que leur contrat n’ait évolué. Ce temps de travail supplémentaire est un véritable fardeau qui pèse sur leur intégrité physique. Comme vous le savez, ces salariés accomplissent tout au long de la journée des tâches en posture debout, de manière répétitive.

Pour autant, le travail éreintant qu’ils fournissent est tout juste suffisant pour boucler les fins de mois : le salaire moyen se situe autour de 1225 euros. La hausse de 9% de la contribution à la mutuelle n’a fait qu’aggraver leurs difficultés, tout en rognant sur leur liberté de choix de l’organisme.

Enfin, les salariés m’ont fait constater, fiche de paie à l’appui, que des retenues sur salaires pouvaient être décomptées lorsqu’ils se rendaient aux toilettes. Vous comprendrez que je ne peux accepter un procédé aussi scandaleux, contraire aux principes d’humanité et aux normes sociales.
Dans un contexte économique difficile pour les travailleurs, je considère comme parfaitement fondée leur revendication d’une revalorisation salariale et d’une amélioration rapide de leurs conditions de travail.

En outre, les salariés demandent à bénéficier d’une revalorisation substantielle de leur prime annuelle d’intéressement. Il est incompréhensible que son montant soit inférieur de moitié à celle du centre de tri de Romainville.

Je suis par ailleurs étonné d’apprendre que cette prime ne leur a pas été versée cette année en raison de résultats insuffisants. Ce manque à gagner lèse considérablement les familles des salariés. Et une telle logique contredit clairement l’objectif de réduction des déchets posé par le Grenelle de l’environnement et revendiqué par votre société.

Tout en respectant la bonne marche de votre entreprise, je vous prie de bien vouloir tout mettre en œuvre pour que le dialogue social débouche sur de véritables avancées pour vos salariés.

 

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>