Accueil » 3 villes ensembles, ActualitĂ©s, Interventions auprĂšs du gouvernement

« Monsieur le ministre, un plan d’urgence pour l’Education doit ĂȘtre lancĂ© en Seine-Saint-Denis ! »

27 septembre 2012 8 448 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Devant le manque criant d’enseignants dans notre dĂ©partement, quelques semaines seulement aprĂšs la rentrĂ©e, je me suis adressĂ© au Ministre de l’Education nationale pour rĂ©clamer des mesures d’urgence. Il n’est pas acceptable que des classes se retrouvent sans enseignant.

M. Vincent PEILLON
Ministre de l’Education nationale
110 rue de Grenelle
75357 PARIS 07 SP

Le 21 septembre 2012

 

Monsieur le Ministre,

Trois semaines aprĂšs la rentrĂ©e des classes, les Ă©tablissements scolaires de la Seine-Saint-Denis souffrent d’un manque criant d’enseignants.

DĂ©jĂ , de nombreuses classes du dĂ©partement sont privĂ©es de maĂźtres. La majoritĂ© des circonscriptions est confrontĂ©e Ă  la pĂ©nurie d’enseignants remplaçants, plusieurs centaines d’enseignants stagiaires se trouvant d’ores et dĂ©jĂ  devant leurs Ă©lĂšves sans aucune formation. Les syndicats enseignants se sont adressĂ©s Ă  vous de maniĂšre unitaire pour souligner l’ampleur du problĂšme et la nĂ©cessitĂ© d’une rĂ©ponse rapide.

MalgrĂ© les premiĂšres mesures encourageantes prises par votre ministĂšre pour dĂ©gager des moyens supplĂ©mentaires, la situation demeure alarmante. Les orientations purement comptables du prĂ©cĂ©dent gouvernement, les suppressions massives de postes contre lesquelles j’ai luttĂ© Ă  l’AssemblĂ©e nationale, continuent en effet de produire leurs effets.

Je sollicite auprÚs de vous un engagement immédiat du Gouvernement pour répondre à cette urgence scolaire, en recrutant de nouveaux enseignants fonctionnaires.

La crise aigĂŒe de cette rentrĂ©e ne doit pas masquer l’insuffisance durable des moyens dĂ©diĂ©s Ă  la Seine-Saint-Denis : la scolarisation des moins de deux ans est extrĂȘmement faible comparĂ© Ă  d’autres dĂ©partements, le taux d’encadrement dans les zones sensibles n’atteint pas la moyenne nationale, les filiĂšres supĂ©rieures d’excellence ne sont pas aussi nombreuses que dans les autres dĂ©partements franciliens.

Si je rejoins votre volontĂ© de remettre l’école au cƓur de notre RĂ©publique, j’ajoute que l’école de la RĂ©publique a le devoir de placer l’égalitĂ© de tous les Ă©lĂšves au cƓur de ses missions. Dans un dĂ©partement de Seine-Saint-Denis touchĂ© par la crise et par les discriminations, l’Education nationale doit garantir la rĂ©ussite de tous, afin de s’affirmer comme le levier de l’émancipation et du dĂ©veloppement des plus jeunes.

Dans l’attente d’un engagement prĂ©cis sur le recrutement de nouveaux enseignants, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de mes sentiments les plus distinguĂ©s.

 

François ASENSI
Député de Seine-Saint-Denis
Sevran-Tremblay-Villepinte

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>