Accueil » 3 villes ensembles, ActualitĂ©s, Transports

Intervention auprÚs du président de la SNCF suite à la paralysie du trafic le 7 novembre dernier

19 novembre 2012 5 015 vues Un commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Les usagers du RER B ont vĂ©cu une nouvelle journĂ©e de galĂšre le 7 novembre dernier. Suite Ă  des incidents matĂ©riels, le trafic a Ă©tĂ© interrompu, privant les usagers de tout moyen de transport. Certaines personnes sont restĂ©es bloquĂ©es plusieurs heures dans les wagons, sans aide ni information. C’est indigne du service public qu’est censĂ©e incarner la SNCF.

J’ai dĂ©cidĂ© d’Ă©crire au prĂ©sident de la SNCF, Monsieur Guillaume PĂ©py, pour lui demander des explications sur ces Ă©vĂšnements et pour qu’il apporte des rĂ©ponses concrĂštes aux problĂšmes de circulation du RER B dont les habitants de Sevran-Tremblay-Villepinte subissent les graves consĂ©quences au quotidien.

Retrouvez mon intervention ci dessous:

 

Monsieur PĂ©py,

Je tenais Ă  vous faire part de l’exaspĂ©ration des usagers de la ligne B du RER, qui a connu de graves  incidents d’exploitation ces derniĂšres semaines paralysant totalement le trafic. Le mercredi 7 novembre dernier, une sĂ©rie d’incidents sur la partie nord du RER B a entrainĂ© une paralysie du trafic, bloquant des milliers de passagers pendant plusieurs heures, sans informations ni transports alternatifs.

Certaines personnes sont restĂ©es bloquĂ©es plus de quatre heures dans des conditions particuliĂšrement difficiles. Des familles, des parents, des salariĂ©s, livrĂ©s Ă  eux mĂȘme, ont vĂ©cu une nouvelle soirĂ©e de galĂšre. A ce jour, si une enquĂȘte interne a Ă©tĂ© diligentĂ©e, les motifs de ces incidents en cascade sont mĂ©connus par les usagers de la ligne et les Ă©lus locaux concernĂ©s.

Les habitants de Sevran, Tremblay et Villepinte, que j’ai l’honneur de reprĂ©senter Ă  l’AssemblĂ©e nationale, n’en peuvent plus des incidents Ă  rĂ©pĂ©tition subis sur la ligne B du RER depuis trop longtemps. DĂ©pendants des transports pour se rendre Ă  leur travail ou pour leurs loisirs, ils supportent toute l’annĂ©e des interruptions de trafics avec des rĂ©percussions graves au quotidien.

La ligne B est celle qui connaĂźt le plus de problĂšmes avec un taux de retard et de trains supprimĂ©s le plus Ă©levĂ© d’Ile-de-France. La Cour des Comptes a rĂ©cemment Ă©pinglĂ© sa gestion, faisant le constat d’un rĂ©seau saturĂ© et considĂ©rablement dĂ©gradĂ©.

Outre l’obsolescence du rĂ©seau, c’est aussi la gestion par la SNCF des situations de crise telle que celle du mercredi 7 novembre qui pose question. Comment se fait-il qu’aucune solution de transports alternative n’ait pu ĂȘtre mise en place?

Enfin, au nom des usagers, je demande que la SNCF mette en place une desserte alternative de la ligne en cas d’interruption impromptue du trafic. C’est un impĂ©ratif de service public, mais aussi une question de respect de la dignitĂ© des usagers du RER B, si souvent pĂ©nalisĂ©s par les problĂšmes de transport, alors qu’ils paient au prix fort leurs titres de transport.

En avril 2012, les exploitants de la ligne, en concertation avec le STIF, avaient accordĂ© un dĂ©dommagement aux usagers du RER B aprĂšs une sĂ©rie de graves dysfonctionnements, suite aux demandes que j’avais relayĂ©es auprĂšs des pouvoirs publics. Il me semble indispensable que cette procĂ©dure de remboursement soit systĂ©matisĂ©e pour indemniser les pĂ©riodes d’interruptions total de trafic.

Au-delĂ  de ces gestes immĂ©diats et concrets, les usagers demandent simplement d’ĂȘtre transportĂ© dignement, en temps et en heure, sur un rĂ©seau rĂ©novĂ©. Le schĂ©ma RER B Nord+ va Ă©videmment dans le bon sens mais ne saurait ĂȘtre suffisant. Sa mise en Ɠuvre tarde Ă  se concrĂ©tiser. Il faut dĂ©sormais passer Ă  une vitesse supĂ©rieure, tant sur le plan du renouvellement du matĂ©riel roulant que sur l’amĂ©lioration des infrastructures du rĂ©seau.

 

1 commentaire »

  • HAERRIG a écrit :

    Le trafic sur la ligne B est catastrophique. Pas une semaine, pas un jour sans incident.
    Les conditions de transport sont infĂąmes.
    En ce qui nous concerne, nous en sommes arrivĂ©s lorsque notre fille a des partielles Ă  la fac de lui rĂ©server une chambre sur Paris pour ĂȘtre sĂ»r qu’elle soit Ă  l’heure pour les examens. On ne sait jamais si l’on va mettre une heure ou trois.
    Tout simplement scandaleux.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>