Accueil » Affaires internationales, Engagements

L’Agence Française de Développement doit concentrer ses efforts sur les pays pauvres

5 février 2013 1 586 vues Un commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 1,2 milliards de dividendes reversés à l’Etat, 87% de prêts, seulement 167 millions d’euros de subventions pour les pays les pays les plus pauvres de la planète.

A l’évidence, l’AFD ne remplit pas entièrement sa vocation d’aide aux populations les plus démunies. Il est grand temps de réorienter son action pour que l’effort français bénéficie en priorité au développement.

Retrouvez mon intervention lors de l’audition du directeur de l’AFD, Dov Zerah, par la commission des affaires étrangères:

« Je suis radicalement opposé à la stratégie de l’AFD, et je pense que vous ne remplissez pas les vraies missions de l’Agence, notamment pour ce qui est d’aider les pays les plus pauvres en voie de développement. Vous n’avez pas à avoir de stratégie commerciale, ce n’est pas votre rôle, même si c’est la feuille de route que vous avait donnée l’ancien Gouvernement. J’espère que vos ministres de tutelle d’aujourd’hui vous donneront une autre mission.

Vous dites recevoir 600 millions de l’État et lui donner, en retour 1,2 milliard de dividendes. Bravo ! Mais ce n’est pas le rôle de l’AFD. Que l’État ne perde pas d’argent, c’est une chose, qu’il fasse des bénéfices et des rentrées financières sur la politique d’aide au développement, ce n’est pas normal.

S’agissant des pays émergents, de la Chine en particulier, ce n’est pas à vous d’avoir une stratégie commerciale. Pour cela, il y a l’État, le Président de la République, le Premier ministre.

Vous dites donner la priorité aux quatorze pays les plus pauvres au Sahel. Avec 167 millions d’euros de subventions, soit 9,8 millions par pays en moyenne, c’est une plaisanterie ! Au Mali, qui occupe le 178e rang mondial au regard du PIB, vous accordez 57 millions de prêts – les agios, c’est bon pour l’Agence – et seulement 8,3 millions de subventions. Clairement, votre priorité n’est pas aujourd’hui l’aide aux pays les plus pauvres de la planète, et singulièrement aux pays du Sahel, envers lesquels nous avons une responsabilité morale en tant qu’ancienne puissance coloniale. »

 

1 commentaire »

  • Merci a écrit :

    Merci pour cette intervention courageuse et à mon sens très juste.
    Au delà des chiffres, les projets économiques aidés devraient être des projets favorisant l’économie locale, et non les exportations qui maintien ces pays dans un équilibre économique précaire et dépendant de l’étranger.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>