Accueil » ActualitĂ©s

La France doit dire la vĂ©ritĂ© sur l’assassinat de Maurice Audin

14 janvier 2014 2 020 vues Un commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Lors des questions d’actualitĂ©s, j’ai demandĂ© que le gouvernement reconnaisse enfin la responsabilitĂ© de la France dans l’assassinat de Maurice Audin, jeune militant communiste et dĂ©fenseur de la cause algĂ©rienne.

Retrouvez mon intervention en vidéo:

 


QA_meurtre de Maurice Audin par Francois_Asensi

 

 » Monsieur le Premier ministre,

Le 11 juin 1957, un brillant mathĂ©maticien, de 25 ans, ami du peuple algĂ©rien, Ă©tait brutalement enlevĂ©, en pleine bataille d’Alger. Maurice Audin n’a jamais Ă©tĂ© revu vivant.
Depuis 56 ans, sa famille et notre pays subissent cet assassinat sans justice.

La version officielle, pour ne pas dire le mensonge de son Ă©vasion supposĂ©e, soutenue depuis des dĂ©cennies par les autoritĂ©s françaises, dĂ©nie toute responsabilitĂ© de son État-major militaire.

Malgré le maintien du secret-défense, malgré des archives militaires probablement nettoyées, la vérité a depuis fait son chemin.

Une enquĂȘte approfondie vient apporter de nouveaux Ă©lĂ©ments accablants. Il n’y a aujourd’hui plus de place au doute : Maurice Audin, militant communiste, a Ă©tĂ© enlevĂ©, torturĂ©, et assassinĂ© par le 10e rĂ©giment de parachutistes de l’armĂ©e française. Le sinistre Paul Aussaresses l’a reconnu clairement, dans ses aveux rĂ©vĂ©lĂ©s mercredi dernier.

Monsieur le Premier ministre, la RĂ©publique doit reconnaĂźtre enfin ce crime d’État. Elle doit faire toute la lumiĂšre sur les responsabilitĂ©s des plus hautes autoritĂ©s militaires et politiques qui ont couvert, Ă  l’époque, cet assassinat et les atrocitĂ©s, au premier rang desquelles la torture.

Nous le devons à ses enfants et à sa femme, remarquable de courage et de ténacité.

Nous le devons aux Algériens. Maurice Audin a payé de sa vie le combat pour leur indépendance.

Nous le devons enfin et surtout au peuple français. Aucune démocratie ne peut se satisfaire du silence sur de si sombres pages de son histoire. »

 

1 commentaire »

  • PrNIC a écrit :

    navré si je mets le doigt sur un autre point actuel important

      Le Front de Gauche  
.sur l’estrade  ou en bas de l’estrade ?

    ‹‹Comment ne pas se sentir emballĂ©s, poussĂ©s Ă  l’espĂ©rance quand sur l’estrade de nos manifs tous les partenaires du FdG sont lĂ  , ensemble ?
    Seulement Ă  cĂŽtĂ© de cette image bien symbolique de partis « verticaux » se juxtaposants , la rĂ©alitĂ© de la politique qui est une affaire de choix , les fait descendre de l’estrade  et leur pose la question qui fĂąche : 
     
    Que dĂ©cidez vous 
. selon et pour… VOTRE  parti ?

    ‹‹La pĂ©riode Ă©lectorale actuelle nous fait une saignante  dĂ©monstration de cette Ă©vidence :
    ‹-Ce n’est pas le FdG  unitaire qui a dĂ©cidĂ© d’une stratĂ©gie pour ces Ă©lections municipales !‹
    -Ce n’est pas le FdG au grand complet qui a Ă©tĂ© invitĂ© le 17 janvier pour essayer de sortir de l’impasse  PCF et PG
    ‹-On peut toujours , par incantation , inviter le peuple Ă  prendre le pouvoir 
..pourvu qu’il ne prenne pas les places de ceux qui s’estiment dĂ©jĂ  naturellement reconduits Ă  conserver la leur !

    ‹‹La demande d’union au FdG implique de savoir si sur l’estrade comme en bas de celle-ci, les responsables politiques sont d’accord pour ĂȘtre au service de ce mouvement , ou s’ils veulent surtout s’en servir pour leurs seuls intĂ©rĂȘts , selon la pluie ou le beau temps !

    ‹‹Reste l’essentiel  : les « motivĂ©s locaux  » en route dans des listes autonomes du FdG , j’Ă©cris « motivĂ©s » plus que « structures « , car si des choix « partidaires » ont Ă©tĂ© faits pour tenter telle ou telle stratĂ©gie , ce sont les militants , les adhĂ©rents , les citoyens de la base , qui optent pour l’unité  !  
     
    Ils sont l’espĂ©rance , le reste n’est qu’affaire de lutte des places !

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>