Accueil » Actualit√©s

Question √©crite sur les risques sanitaires li√©s √† l’exploitation du Fort de Vaujours

20 f√©vrier 2014 3 777 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer √† un ami Envoyer √† un ami

Retrouvez la question √©crite que j’ai adress√©e √† la ministre des Affaires sociales et de la sant√© sur les risques sanitaires li√©s au projet d’exploitation par Placoplatre du fort de Vaujours, auparavant occup√© par le Commissariat √† l’Energie Atomique.

¬†¬Ľ M. Fran√ßois Asensi interroge Mme la ministre des affaires sociales et de la sant√© sur l’√©valuation des risques li√©s au projet d’exploitation par la soci√©t√© Placoplatre du fort de Vaujours, ancien site d’essais du Commissariat √† l’√©nergie atomique, en vue de la cr√©ation d’une carri√®re souterraine de gypse.

Au cours de l’abandon du site, engag√© par le minist√®re de la d√©fense en 1998, le CEA a fait proc√©der √† une d√©contamination des sols, effectu√©e par l’unit√© mixte de recherche Subatech. En 2002, la CRIIRAD a publi√© un rapport pointant l’insuffisance de cette d√©contamination et d√©montrant la persistance d’uranium appauvri et de m√©taux lourds dans les sols ainsi qu’un fort risque de contamination des sous-sols. Des √©tudes compl√©mentaires ont √©t√© men√©es par l’IRSN en 2011, apr√®s le rachat du site par la soci√©t√© Placoplatre. Des mesures effectu√©es en surface et en sous-sol ont r√©√©valu√© √† la baisse le risque sanitaire pour les populations.

Pourtant, des carottages en profondeur ont r√©v√©l√© des teneurs en uranium se situant dans les limites hautes des valeurs typiquement rencontr√©es dans le gypse. Une p√©tition adress√©e √† l’√Čtat a r√©cemment alert√© sur les risques de contamination du site et la valeur des √©tudes radiom√©triques men√©es jusqu’√† pr√©sent. En r√©action, Placoplatre s’est engag√©e √† commander de nouvelles analyses sous contr√īle d’huissier et √† respecter les servitudes d’utilit√© publique d√©cr√©t√©es par arr√™t√© inter-pr√©fectoral en 2005.

N√©anmoins, la divergence des r√©sultats d’analyses, le rapport de la CRIIRAD et les arguments de la p√©tition suscitent de lourdes inqui√©tudes notamment quant aux teneurs en uranium r√©v√©l√©es par les carottages. Elles doivent √™tre dissip√©es par le minist√®re de la sant√©. Il souhaite obtenir de sa part la garantie que toutes les analyses et mesures ad√©quates de protection des populations seront prises.¬†¬Ľ

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>