Accueil » 3 villes ensembles, Actions nationales, Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte

Effectifs de police en Seine-Saint-Denis : le compte n’y est pas !

14 septembre 2016 63 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami
COMMUNIQUE DE PRESSE DE FRANÇOIS ASENSI, DÉPUTÉ DE SEINE-SAINT-DENIS
Présent à la rencontre avec le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve le 14 septembre dernier, François Asensi a pris note des annonces sur l’arrivée et le déploiement en Seine-Saint-Denis de 300 policiers d’ici le mois de décembre 2016, tout en constatant que le compte n’y est pas. Ces annonces ne répondent que très partiellement aux problématiques de sécurité que connait le département.
La répartition des renforts supplémentaires révèle des inégalités criantes et injustifiables. Le district du Raincy est le grand oublié des annonces ministérielles : aucun renfort n’est prévu pour cette année dans les commissariats de Villepinte, Sevran ou Aulnay-sous-Bois.
Dès le 28 juin dernier, François Asensi a interpellé le ministre de l’Intérieur sur le manque d’effectif, par une question écrite à l’Assemblée nationale, toujours en attente de réponse. Les élus sont laissés dans le flou.
Faut-il rappeler que le commissariat de Villepinte-Tremblay a perdu plus de 30 policiers ces derniers années, et celui de Sevran plus d’une dizaine, en raison de la politique de casse du service public menée sous la Présidence Sarkozy ?
La situation est d’autant plus incompréhensible que certains quartiers de Sevran et d’Aulnay-sous-Bois sont classés zone de sécurité prioritaire, ce qui devrait s’accompagner d’un véritable appui de la puissance publique pour faire respecter l’égalité républicaine. Au contraire, les perspectives ne sont pas bonnes pour Aulnay-sous-Bois, Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte.
L’annonce de la construction d’un commissariat à Aulnay-sous-Bois, sans aucune date de mise de service, n’est pas de nature à rassurer les inquiétudes des habitants et des élus.
Malgré sa reconstruction, le commissariat de Sevran demeure un commissariat annexe dépendant du district d’Aulnay, et sans effectif et matériel suffisant. Une exception pour une ville de plus de 50 000 habitants. Pire encore, certaines sources syndicales évoquent la mutualisation future des commissariats de Sevran et de Villepinte, ce qui aggraverait un peu plus la situation sur notre territoire !
François Asensi dénonce la rupture d’égalité en matière de sécurité dans le département et au niveau national. Il demande au ministre de l’Intérieur de s’engager à fournir des moyens supplémentaires à l’ensemble des commissariats de Seine-Saint-Denis, et notamment dans les villes d’Aulnay-sous-Bois, Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte.
Comme il l’a fait à de maintes reprises auprès des gouvernements successifs, François Asensi continue de réclamer un commissariat de plein exercice pour Sevran, digne d’une ville de 50 000 habitants.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>