Accueil » 3 villes ensembles, Actualités, Développement durable, En Bref, Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte

Une fermeture symbolique du parc de la Poudrerie pour interpeller l’État et la Région Ile-de-France.

6 novembre 2016 13 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Dimanche 6 novembre, François Asensi, député-maire de Tremblay-en-France et Clémentine Autain, conseillère régionale, étaient présents aux côtés de Stéphane Troussel, président du Conseil départemental, de Pascal Popelin, député de la XIIème circonscription de Seine-Saint-Denis, de Mélissa Youssouf, conseillère régionale, et de nombreux élus de Tremblay, de Sevran, de Livry-Gargan, pour fermer symboliquement le parc de la Poudrerie.

Cette action, à l’initiative du département, a pour but de mettre l’État et la région Ile-de-France devant leurs responsabilités.

A la veille d’une table ronde réunissant l’ensemble des acteurs du parc, demandée par François Asensi depuis de nombreux mois, le silence assourdissant de ces deux partenaires institutionnels n’a que trop duré. Des engagements formels doivent être pris pour sauver le parc de la Poudrerie. Les habitants de la Seine-Saint-Denis, qui disposent déjà de deux fois moins d’espaces verts qu’à Paris ou dans les Hauts-de-Seine, ont le droit à l’égalité.

François Asensi sera présent demain à la table ronde pour représenter les habitants de Tremblay, de Sevran et de Villepinte ainsi que les 20 000 signataires de la pétition initiée sur change.org pour préserver notre patrimoine vert.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>