Accueil » 3 villes ensembles, ActualitĂ©s, DĂ©veloppement durable, Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte

Parc de la Poudrerie : Réunion constructive à la préfecture de Région : 1Úre victoire pour le parc
 Encore des questions en suspens

9 novembre 2016 42 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

François Asensi participait hier Ă  la table ronde sur l’avenir du parc de la Poudrerie Ă  l’initiative du prĂ©fet de RĂ©gion, Jean-François Carenco, en prĂ©sence du prĂ©fet de Seine-Saint-Denis, d’élus de la rĂ©gion Ile-de-France, du prĂ©sident du conseil dĂ©partemental, du dĂ©putĂ© Pascal Popelin et des maires de Villepinte, Sevran, Vaujours et Livry-Gargan.

« Une rĂ©union constructive qui augure la pĂ©rennitĂ© du parc de la Poudrerie au 1er janvier 2017. C’est un succĂšs. La mobilisation citoyenne Ă  porter ses fruits. L’État restera propriĂ©taire du parc et s’engage Ă  signer une nouvelle convention pluriannuelle de gestion avec le Conseil dĂ©partemental et la rĂ©gion Ile-de-France, dont les modalitĂ©s restent encore Ă  dĂ©finir.

Dans la pĂ©riode de latence de rĂ©alisation d’une nouvelle convention de gestion d’au moins 5 ans, il appartient au dĂ©partement et Ă  la rĂ©gion Ile-de-France de prolonger la convention actuelle d’un an. J’attends de la prĂ©sidente de la rĂ©gion qu’elle s’engage en ce sens.
D’autre part, l’État s’engage financiĂšrement pour l’avenir du parc de la Poudrerie. Une premiĂšre ! Il rĂ©alisera 2 millions d’€ d’investissements pour la dĂ©pollution et la rĂ©novation du parc forestier. Je me fĂ©licite de cette dĂ©cision.

DĂšs fĂ©vrier, j’alertais le gouvernement en intervenant Ă  l’AssemblĂ©e nationale pour refuser la fermeture de la Poudrerie au 1er janvier 2017. La forte mobilisation citoyenne, comme en tĂ©moigne les 20 000 signatures de la pĂ©tition pour sauver le parc et les diffĂ©rentes initiatives des municipalitĂ©s, a dĂ©montrĂ© tout l’attachement de la population locale pour le parc.

La vigilance reste nĂ©anmoins de mise pour qu’un accord ambitieux voit le jour. La convention de gestion doit comprendre une dimension sociale, afin que des gĂ©nĂ©rations d’enfants puissent continuer de profiter encore longtemps de ce patrimoine vert unique en Seine-Saint-Denis, Ă  travers les centres de loisirs et les activitĂ©s d’étĂ©. Le parc de la Poudrerie est Ă©galement un lieu de programmation et de diffusion culturelle, ainsi qu’un formidable outil pĂ©dagogique en matiĂšre de sensibilisation aux enjeux de dĂ©veloppement durable. Il doit le rester.

La proposition de l’État d’autoriser des droits de construction aux abords du parc soulĂšve des questions. Une telle dĂ©cision pourrait mettre en pĂ©ril l’intĂ©gritĂ© de ce site classĂ© et reconnu zone « Natura 2000 ». Je tiens Ă  rĂ©affirmer, aux cĂŽtĂ©s des usagers, que le parc de la Poudrerie doit garder sa vocation premiĂšre : celle d’un massif forestier, vĂ©ritable poumon vert de notre dĂ©partement »

 

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>