Accueil » 3 villes ensembles, Actualités, Développement durable, Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte

Gestion du Parc de la Poudrerie : Un accord ambitieux qui doit s’inscrire dans la durée.

30 janvier 2017 6 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Communiqué de presse de François Asensi, député de Seine-Saint-Denis

« GESTION DU PARC DE LA POUDRERIE : Un accord ambitieux qui doit s’inscrire dans la durée.

Après des mois de mobilisation, la convention de gestion provisoire du parc sera signée le 14 mars prochain par les différents acteurs locaux et institutionnels : Conseil départemental, région Ile-de-France, État, Métropole du Grand Paris, communes riveraines du parc, parlementaires.

Si la signature de cette convention est une bonne nouvelle pour l’avenir du parc de la Poudrerie, il est désormais nécessaire d’inscrire ces engagements dans la durée. Selon François Asensi, à l’initiative de la mobilisation et d’une pétition citoyenne réunissant 20 000 signatures pour la sauvegarde du parc, « un accord ambitieux doit voir le jour afin qu’usagers et habitants puissent continuer à profiter encore longtemps de ce patrimoine vert unique en Seine-Saint-Denis » :

– La sauvegarde et la rénovation du domaine bâti est une priorité pour la sécurité des usagers du parc. Si l’État s’engage financièrement pour la dépollution et la rénovation du parc forestier, les contours de son intervention restent à définir.

– La proposition de l’État d’autoriser des droits de construction aux abords du parc soulève de nombreuses interrogations. Une telle décision pourrait mettre en péril l’intégrité de ce site classé et reconnu zone « Natura 2000 ». Le parc de la Poudrerie doit garder sa vocation première : celle d’un massif forestier, véritable poumon vert de notre département.

– La convention de gestion doit comprendre une dimension sociale, à travers les centres de loisirs et les activités d’été. Le parc de la Poudrerie est également un formidable outil pédagogique en matière de sensibilisation aux enjeux de développement durable. Afin de permettre aux jeunes Villepintois de profiter à nouveau de la richesse écologique et naturelle du parc, la réouverture du Centre nature de Villepinte doit être une priorité.

– Le parc de la Poudrerie est également un lieu de programmation et de diffusion culturelle. Il doit le rester. La création artistique est un levier privilégié pour révéler le patrimoine historique de la Poudrerie, susciter l’imaginaire des usagers et valoriser le caractère forestier du parc.

– 15 ans après sa fermeture au public, le Bois de la Tussion, site naturel exceptionnel de 25 hectares situé sur aux abords du quartier du Vert-Galant à Villepinte doit rouvrir. Des solutions à moyen termes doivent être envisagées, comme la traversée du Bois ou le réemploi écologique des terres générées par le futur métro du Grand Paris pour combler les effondrements de gypse. Une solution écologique qui permettrait aux Villepintois de profiter à nouveau de ce bel espace boisé grâce aux financements du Grand Paris.

– Les associations de défense et de promotion du patrimoine naturel du parc de la Poudrerie (Amis du parc, CORIF…) doivent être pleinement impliquées dans la définition des grands principes qui conduiront demain la future gestion du parc de la Poudrerie.

– La définition d’un positionnement métropolitain à l’échelle de l’ensemble du parc doit être réaffirmée. Il est nécessaire de définir une offre singulière et attractive pour chaque projet d’équipement ou d’activité, en répondant à l’enjeu d’une fréquentation maitrisée du parc pour préserver un milieu naturel qui reste fragile.

Le député-maire de Tremblay-en-France restera vigilant afin qu’un accord ambitieux puisse voir le jour. »

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>