M. Macron, pour sauver la paix, reconnaissez la Palestine !

13 décembre 2017 0 Par Francois Asensi

Provocation de Donald Trump sur Jérusalem

Monsieur Macron, pour sauver la paix, une seule issue : la reconnaissance de l’État de Palestine !

« Au mépris des espoirs de paix entre Israël et Palestine et en violation complète du droit international, Donald Trump a reconnu la nuit dernière Jérusalem comme capitale d’Israël. Cette annonce unilatérale piétine la charte des Nations Unies et plusieurs décennies de résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Elle constitue un retour en arrière sans précédent de la diplomatie américaine.

Par cette décision indigne, les USA se sont disqualifiés dans leur rôle de médiateur au Proche-Orient. Comment accepter que les USA jouent encore le rôle de gendarme du monde et dessinent arbitrairement les frontières des États, comme au pire temps de la colonisation ?

En reconnaissant la Ville sainte comme capitale d’Israël, le président des États-Unis commet l’irréparable. Ce fauteur de guerre condamne le peuple Palestinien et transforme ce conflit politique en affrontement religieux. Il faut que la communauté internationale élève à un niveau jamais vu sa réprobation et isole ce fou provocateur qu’est Donald Trump.

La volonté délibérée de Donald Trump de mettre à genoux le peuple de Palestine et d’humilier le monde arabe ne pourra qu’attiser les brasiers de la colère et renforcer les extrémismes de toute part. Cette « confessionnalisation » du conflit israélo-palestinien est une véritable déclaration de guerre.

Face à ce péril imminent, la France ne peut pas se contenter de condamner. Elle doit s’engager.

Le président de la République a le devoir d’appeler l’ONU à faire respecter le droit international, concernant le statut de Jérusalem comme la solution à deux États. Dans le même sens, il faut désormais s’opposer en actes à la
politique guerrière de Trump en reconnaissant officiellement et de toute urgence l’État de Palestine, comme l’avaient exigé l’Assemblée nationale et le Sénat en 2014.

J’avais à ce moment porté haut et fort à la tribune de l’Assemblée nationale la nécessité pour la France de ne pas rester sur le quai de l’Histoire, au moment où plus de 190 pays avaient déjà reconnu officiellement l’État palestinien. Cet appel est resté à ce jour lettre morte et notre pays s’est isolé dans le concert des Nations.

La France a une responsabilité majeure pour créer les conditions d’une paix juste et durable entre les Israéliens et les Palestiniens, deux peuples que tout rapproche : une histoire mêlée, une culture partagée, une même terre et surtout une même soif de liberté. Chaque jour qui passe, avec le renforcement de la colonisation, des privations, des humiliations et des violences, fait le jeu de tous les extrémistes et des fauteurs de guerre.

Reconnaitre l’État palestinien, ce n’est pas prendre position pour l’un ou l’autre peuple. C’est la simple application du droit international, pour que tous les peuples de la région puissent vivre dans la liberté, la sécurité et la dignité. »

François ASENSI
Membre honoraire du Parlement
Maire de Tremblay-en-France
Conseiller métropolitain