Accueil » A la une, Actions nationales

M. Macron, pour sauver la paix, reconnaissez la Palestine !

13 dĂ©cembre 2017 64 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

Provocation de Donald Trump sur JĂ©rusalem

Monsieur Macron, pour sauver la paix, une seule issue : la reconnaissance de l’État de Palestine !

« Au mĂ©pris des espoirs de paix entre IsraĂ«l et Palestine et en violation complĂšte du droit international, Donald Trump a reconnu la nuit derniĂšre JĂ©rusalem comme capitale d’IsraĂ«l. Cette annonce unilatĂ©rale piĂ©tine la charte des Nations Unies et plusieurs dĂ©cennies de rĂ©solutions du Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU. Elle constitue un retour en arriĂšre sans prĂ©cĂ©dent de la diplomatie amĂ©ricaine.

Par cette dĂ©cision indigne, les USA se sont disqualifiĂ©s dans leur rĂŽle de mĂ©diateur au Proche-Orient. Comment accepter que les USA jouent encore le rĂŽle de gendarme du monde et dessinent arbitrairement les frontiĂšres des États, comme au pire temps de la colonisation ?

En reconnaissant la Ville sainte comme capitale d’IsraĂ«l, le prĂ©sident des États-Unis commet l’irrĂ©parable. Ce fauteur de guerre condamne le peuple Palestinien et transforme ce conflit politique en affrontement religieux. Il faut que la communautĂ© internationale Ă©lĂšve Ă  un niveau jamais vu sa rĂ©probation et isole ce fou provocateur qu’est Donald Trump.

La volontĂ© dĂ©libĂ©rĂ©e de Donald Trump de mettre Ă  genoux le peuple de Palestine et d’humilier le monde arabe ne pourra qu’attiser les brasiers de la colĂšre et renforcer les extrĂ©mismes de toute part. Cette « confessionnalisation » du conflit israĂ©lo-palestinien est une vĂ©ritable dĂ©claration de guerre.

Face Ă  ce pĂ©ril imminent, la France ne peut pas se contenter de condamner. Elle doit s’engager.

Le prĂ©sident de la RĂ©publique a le devoir d’appeler l’ONU Ă  faire respecter le droit international, concernant le statut de JĂ©rusalem comme la solution Ă  deux États. Dans le mĂȘme sens, il faut dĂ©sormais s’opposer en actes Ă  la
politique guerriĂšre de Trump en reconnaissant officiellement et de toute urgence l’État de Palestine, comme l’avaient exigĂ© l’AssemblĂ©e nationale et le SĂ©nat en 2014.

J’avais Ă  ce moment portĂ© haut et fort Ă  la tribune de l’AssemblĂ©e nationale la nĂ©cessitĂ© pour la France de ne pas rester sur le quai de l’Histoire, au moment oĂč plus de 190 pays avaient dĂ©jĂ  reconnu officiellement l’État palestinien. Cet appel est restĂ© Ă  ce jour lettre morte et notre pays s’est isolĂ© dans le concert des Nations.

La France a une responsabilitĂ© majeure pour crĂ©er les conditions d’une paix juste et durable entre les IsraĂ©liens et les Palestiniens, deux peuples que tout rapproche : une histoire mĂȘlĂ©e, une culture partagĂ©e, une mĂȘme terre et surtout une mĂȘme soif de libertĂ©. Chaque jour qui passe, avec le renforcement de la colonisation, des privations, des humiliations et des violences, fait le jeu de tous les extrĂ©mistes et des fauteurs de guerre.

Reconnaitre l’État palestinien, ce n’est pas prendre position pour l’un ou l’autre peuple. C’est la simple application du droit international, pour que tous les peuples de la rĂ©gion puissent vivre dans la libertĂ©, la sĂ©curitĂ© et la dignitĂ©. »

François ASENSI
Membre honoraire du Parlement
Maire de Tremblay-en-France
Conseiller métropolitain

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>