Accueil » Actions nationales, ActualitĂ©s, En Bref

« Un avenir se dessine enfin pour le parc de la Poudrerie ! »

23 dĂ©cembre 2017 35 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

« Ensemble, nous avons gagné la bataille pour la Poudrerie »

Madame, Monsieur,

Un an aprĂšs la forte mobilisation citoyenne que j’avais initiĂ©e et qui avait empĂȘchĂ© la fermeture du parc de la
Poudrerie, un avenir se dessine enfin pour ce site forestier exceptionnel.

Jeudi 21 dĂ©cembre 2017, un protocole de mise en oeuvre du « projet d’avenir » du parc de la Poudrerie a Ă©tĂ© signĂ© par les diffĂ©rents acteurs locaux et institutionnels. Un engagement financier sur 5 ans de 8,5 millions d’euros a Ă©tĂ© pris pour dĂ©velopper et prĂ©server ce patrimoine vert qui doit assurer la pĂ©rennitĂ© du parc. Je me fĂ©licite de cette dĂ©cision. Cette signature est une bonne nouvelle. C’est l’aboutissement d’une formidable mobilisation citoyenne pour sauvegarder ce parc forestier. Ce combat commun a rassemblĂ© des milliers de citoyens dans la diversitĂ© de leurs convictions, afin que des gĂ©nĂ©rations d’enfants puissent continuer Ă  profiter encore longtemps de ce patrimoine vert unique, tĂ©moin prĂ©cieux de l’histoire industrielle de la Seine-Saint-Denis. C’est une grande victoire pour les habitants de notre territoire.

Certaines modalitĂ©s du projet d’avenir posent nĂ©anmoins question et invitent Ă  la vigilance. Je tiens Ă  rĂ©affirmer,
aux cĂŽtĂ©s des usagers du parc, que les nouvelles orientations de dĂ©veloppement du parc ne doivent pas mettre en pĂ©ril l’intĂ©gritĂ© de ce site classĂ© et reconnu « Natura 2000 ».

La volontĂ© partagĂ©e de l’État, du Conseil dĂ©partemental de la Seine-Saint- Denis et de la rĂ©gion Îlede-
France de « gĂ©nĂ©rer de nouvelles recettes d’exploitation » et la proposition d’autoriser de nouvelles activitĂ©s aux abords du parc en cĂ©dant les 7 hectares du parc appartenant au ministĂšre de la DĂ©fense (situĂ©s sur les communes de Vaujours et de Livry-Gargan) doit ĂȘtre strictement encadrĂ©e.

Le dĂ©sengagement de l’État et la volontĂ© des autres acteurs institutionnels de rĂ©duire les coĂ»ts de fonctionnement liĂ©s Ă  la gestion et Ă  l’entretien du parc ne doivent pas augurer un abandon progressif du site Ă  des acteurs privĂ©s. La privatisation n’est pas une option. Les usagers et les associations de dĂ©fense et de promotion du patrimoine
naturel du parc de la Poudrerie (APFP, CORIF
) doivent ĂȘtre pleinement impliquĂ©s dans la dĂ©finition et le choix des grands principes qui conduiront demain Ă  la future gestion du parc ainsi qu’à la crĂ©ation de nouvelles activitĂ©s par des opĂ©rateurs privĂ©s.

Le projet d’avenir du parc de la Poudrerie ainsi que son protocole de mise en oeuvre doivent comprendre une dimension sociale, Ă  travers les centres de loisirs et les activitĂ©s d’étĂ©.

Le parc de la Poudrerie est Ă©galement un lieu de programmation et de diffusion culturelle, ainsi qu’un formidable outil pĂ©dagogique en matiĂšre de sensibilisation aux enjeux de dĂ©veloppement durable. Il doit le rester.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>