RER B, LIGNE 17 : LE GOUVERNEMENT VEUT-IL ABANDONNER LES VILLES POPULAIRES ?

4 janvier 2018 0 Par Francois Asensi
François Asensi, maire de Tremblay-en- France et membre honoraire du Parlement, tire la sonnette d’alarme et interpelle les pouvoirs publics sur l’urgence d’un plan d’investissement massif pour les transports en Seine-Saint-Denis.

.

Abandon de la ligne 17 : le Gouvernement sacrifie la banlieue !

La ligne 17 du Grand Paris Express qui doit desservir les Vieux-Pays de Tremblay et de Villepinte, est menacée. Désenclaver les villes populaires de Seine-Saint-Denis coûterait trop cher selon le gouvernement. C’est inacceptable !
Les habitants et les salariés de ces territoires, qui souffrent déjà de conditions de transports particulièrement difficiles avec le manque d’investissement sur le RER B, ne peuvent attendre 2027 ou 2030 ! La ligne 17 doit desservir les pôles majeurs d’emploi de la région situés entre les aéroports Paris-CDG et du Bourget. Elle est indispensable pour les  salariés de la Seine-Saint-Denis, et représente un formidable atout pour lutter contre la fracture territoriale dans le nord-francilien.

La ligne 17 : formidable atout pour le développement économique de notre territoire

• CDG > Saint-Denis Pleyel (ligne 13,14,15) : 15 min contre 1h en RER B

• Création de 15 000 emplois supplémentaires

• 35 à 40 millions de voyageurs par an à l’horizon 2024

• Bénéfices estimés : 10 milliards d’euros

Réaliser la ligne 17 et investir pour le RER B : une urgence vitale pour la Seine-Saint-Denis !

Alors que la ligne 17 est menacée, on assiste depuis plusieurs mois à une dégradation
sensible des conditions de transports sur le RER B.
En cause, le manque constant d’investissement sur la ligne, pourtant la 2e plus
fréquentée d’Europe. Pour les habitants de la Seine-Saint-Denis, c’est la double peine !
Les incidents quotidiens sur le RER B ont de graves répercussions
sur leur vie : journées d’absence non payées au travail, entretiens
d’embauche manqués, licenciements, problèmes concernant la
garde des enfants… Une situation insupportable qui démontre
l’urgence d’un plan d’investissement massif pour le RER B et la
réalisation de la ligne 17.

 

Enfin un dédommagement pour les usagers du RER B !

Bonne nouvelle pour les usagers du RER B : le 1er décembre dernier, la région Île-de-France s’est engagée à dédommager les usagers
à hauteur de 20 € en contrepartie des nombreux désagréments subis ces dernières semaines. Je me félicite de cette annonce. En 2012,
j’étais personnellement intervenu auprès du Ministère des Transports et de la direction du RER pour demander la mise en place d’un dédommagement
en cas de dysfonctionnement du RER. Grâce à une longue mobilisation citoyenne et politique, nous avions obtenu gain de cause.

 

Vos élus se mobilisent pour obtenir un plan d’investissement massif pour les transports en Seine-Saint-Denis

Combat de longue date de François Asensi comme député à l’Assemblée nationale, le maire
de Tremblay-en-France peut compter sur la mobilisation de l’ensemble des élus du territoire.

• 12 octobre : rassemblement devant Matignon pour obtenir les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express
• 19 octobre : le conseil municipal de Tremblay adopte un voeu pour demander la réalisation des lignes 16 et 17
• 27 octobre : déclaration de François Asensi à la presse
• 13 novembre : adoption d’un voeu par l’ensemble des élus de Paris Terres D’envol
• 16 novembre : question écrite de Clémentine Autain, députée de Sevran, Tremblay, Villepinte
sur les dysfonctionnements du RER et le manque d’investissement pour les transports publics
• 23 novembre : journée de mobilisation dans toutes les gares du nord-francilien