Accueil » Affaires internationales, Interventions auprĂšs du gouvernement

Afghanistan : les droits de l'homme bafoués

28 aoĂ»t 2009 2 207 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer Ă  un ami Envoyer Ă  un ami

M. François Asensi attire l’attention de M. le ministre des affaires Ă©trangĂšres et europĂ©ennes sur la politique engagĂ©e par les Etats-Unis en Afghanistan. En effet, depuis le retour de la France au sein du commandement intĂ©grĂ© de l’OTAN, prise par le PrĂ©sident de la RĂ©publique et entĂ©rinĂ©e par la majoritĂ© prĂ©sidentielle au Parlement, aujourd’hui chaque position prise par l’administration amĂ©ricaine ou ses responsables militaires engage irrĂ©mĂ©diablement notre pays. Or, dans un rapport de la commission des affaires Ă©trangĂšres du sĂ©nat amĂ©ricain, deux gĂ©nĂ©raux prĂ©conisent une nouvelle stratĂ©gie pour lutter contre les trafiquants de drogues soupçonnĂ©s de financer les activitĂ©s terroristes : celle des liquidations extra-judiciaires, c’est-Ă -dire l’Ă©limination physique des personnes incriminĂ©es. Si une telle position devait devenir la stratĂ©gie officielle du gouvernement amĂ©ricain, et par consĂ©quent celle de l’OTAN, notre pays se verrait contraint Ă  accepter et Ă  lĂ©gitimer l’inacceptable, tant sur le plan Ă©thique, diplomatique que politique. D’une part, ce serait bafouer toute idĂ©e de justice et de dĂ©mocratie, que notre RĂ©publique porte historiquement et qu’elle a renforcĂ© avec la fin de la peine de mort. D’autre part, nul doute que certains auront tĂŽt fait de rappeler aux membres de l’OTAN les mĂ©thodes utilisĂ©es, soit en mettant en avant le discrĂ©dit d’une telle stratĂ©gie, soit au contraire afin de mieux lĂ©gitimer leurs propres excĂšs. Quelle valeur aura alors la voix de la France lorsque celle-ci souhaitera portĂ©e le message humaniste qui est historiquement le sien ? Enfin, sur le terrain des opĂ©rations, cette stratĂ©gie n’a aucune vertu d’exemplaritĂ©. Par le choix de ne combattre que les « mauvais » trafiquants de drogues, c’est-Ă -dire ceux qui soutiennent les talibans, le message ainsi dĂ©livrĂ© aux Afghans est qu’il est possible d’ĂȘtre trafiquant, mais Ă  la condition d’ĂȘtre du bon cĂŽtĂ©. François Asensi souhaite donc connaitre la position du Ministre sur de tels choix stratĂ©giques, et par la mĂȘme souhaite savoir si, en cas de volontĂ© des Etats-Unis Ă  rendre effective cette stratĂ©gie sur le terrain afghan, la France s’opposera Ă  son application.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>