Accueil » Actualités

Modification de la carte électorale par le gouvernement

16 octobre 2009 9 610 vues 12 commentaires Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Je vous propose de retrouver ici ma déclaration du 13 octobre sur le redécoupage électoral des circonscriptions de Seine-Saint-Denis.

Vous pouvez également retrouver mon intervention sur le redécoupage à l’Assemblée nationale, dans laquelle j’ai dénoncé au nom des députés communistes et républicains l’opération électoraliste de la droite et le manque de démocratie et de pluralisme de notre système électoral majoritaire.


Déclaration de François Asensi, député de Seine-Saint-Denis

Alors que 17 pays en Europe ont un mode de scrutin pour les élections législatives qui laisse une place importante à la proportionnelle, la France, comme la Grande Bretagne, maintient un système électoral majoritaire, véritable machine de guerre contre le pluralisme.

Juge et parti, le parti majoritaire modifie à son avantage la carte électorale française en préservant un mode de scrutin qui lui bénéficie déjà largement. L’UMP se permet de bafouer le principe constitutionnel d’égalité entre les citoyens et repousse une nouvelle fois la perspective d’un véritable pluralisme démocratique.

La Seine-Saint-Denis : l’exemple d’un découpage électoral partial
En Seine-Saint-Denis, le choix de rayer de la carte la circonscription Aubervilliers/La Courneuve, historique pour les communistes, participe d’un processus qui affaiblit la représentation des classes populaires à l’Assemblée nationale.

Le rattachement de La Courneuve à la circonscription de Blanc-Mesnil, au terme d’un accord passé entre la secrétaire nationale du PCF et le secrétaire d’Etat Monsieur Marleix est inacceptable. S’il conforte a priori la circonscription de Marie-George Buffet, il affaiblira néanmoins globalement l’influence des communistes déjà très diminuée en Seine-Saint-Denis.

Ce découpage, je le déplore et le conteste. Disant cela, je pense aux militants d’Aubervilliers et de la Courneuve et à leur objectif de reconquête d’Aubervilliers et de la circonscription. Je pense également aux militants de Drancy et de Bobigny qui par ce découpage avec l’intégration du Bourget voient leur circonscription marquée plus encore à droite. Je pense enfin aux élus communistes de Plaine-Commune qui seront en difficulté à cause de cette nouvelle donne politique, avec le recentrage de La Courneuve sur le pôle du Bourget.

Cet accord, fondé sur un instantané politique évacue l’évolution sociologique du département, nie l’héritage communiste en Seine-Saint-Denis. En voulant figer une situation politique, il n’envisage aucune perspective de reconquête, avec les forces de transformation sociale.

Le mode de scrutin majoritaire : une arme contre le pluralisme.
Il est clair, à mes yeux, qu’aucun périmètre de circonscription ne peut assurer de façon pérenne l’élection d’un député communiste dans le cadre d’un scrutin majoritaire à deux tours.

Il faut combattre avec détermination et constance ce mode de scrutin et le remplacer par un nouveau mode de scrutin promouvant le pluralisme et contenant une part de proportionnelle suffisante.

C’est ainsi que nous pourrons dépasser un bipartisme réducteur uniformisant, qui nourrit aujourd’hui l’abstention, singulièrement des milieux populaires et qui ne fait que décourager les aspirations à dépasser le capitalisme.

12 commentaires »

  • billon a écrit :

    Vous parlez d’accord entre MGB et Marleix !! Mais en avez vous la preuve ?

  • elbouiri ahmed a écrit :

    il me restait un certain respect pour vous …car vous aviez ete un de ceux qui se sont opposés à georges marchais en son époque ce qui démontrait chez vous un certain caractere et du fait que vous soyez fils de républicain espagnol et dans mon « pantheon » révolutionnaire la lutte antifasciste espagnole occupe une grande place moi emigre algerien depuis 1966 et ancien syndicaliste cgt …il va de soi que je ne partage pas du tout votre positionnement politique actuel…votre dernier texte est une attaque frontale contre marie georges buffet…le depute du ps golberg du coin doit etre content …il avait deja entame cette campagne du genre  » marie georges m’a tué » oubliant comme vous que c’est sarko qui tient les ciseaux du charcutage et non marie georges …
    ah oui c’est vrai que vous vous revendiquez des forces de transformation sociale mais en attendant vous affaiblissez votre propre parti qui n’a pas besoin de ça …mais tout cela a une coherence un pied dedans et un pied dehors …c’est vraiment triste…

  • elbouiri ahmed a écrit :

    quand j’ai ecrit ce commentaire je n’avais pas lu l’article du « monde » …bien entendu je signe et confirme …vous vous retrouvez en bonne compagnie avec golberg qui parle sans rire d’un yalta … il va de soi pour lui que marie georges est la petite fille de staline mais doit on rappeler à ce monsieur que le seul scrutin juste est la proportionnelle position que vous reprenez aet non un zeste de proportionnelle specialité du ps …

  • Le blog de Daniel Goldberg | Redécoupage électoral : le gouvernement mis face à son “Yalta départemental” a écrit :

    […] L’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi sur le redécoupage électoral présenté par Alain Marleix, secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux collectivités territoriales, s’est poursuivi hier soir. Dans mon intervention, j’ai tenu à mettre en avant plus particulièrement les contradictions entre les critères officiels annoncés pour opérer le redécoupage et leur application, notamment en Seine Saint-Denis. Ces contradictions s’expliquent par une négociation tripartite UMP-PC-Nouveau centre qui s’apparente à un Yalta départemental entre ces trois partis pour conforter leurs positions locales au détriment du PS. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a attendu le milieu de l’été pour passer outre les avis – négatifs – du Conseil d’Etat et de la Commission Guéna. En dépit des protestations d’Alain Marleix et de Marie-George Buffet, ce constat n’est pas uniquement dressé par les Socialistes : François Asensi, député-maire communiste de Tremblay-en-France, le partage aussi. […]

  • Ivan a écrit :

    Le nombre de députés de Seine Saint Denis passe de 13 à 12. Depuis les dernières législatives la répartition politique des député-e-s est la suivante: 4 PCF&CAP, 4 UMP-NC, 5 PS. Dans ce passage de 13 à 12 circonscriptions la principale modification est la suppression de la 3e circonscription dont le député est Monsieur Daniel Goldberg (PS). Cette suppression se fait par le rattachement des trois communes de l’ex-circonscription (La Courneuve, Le Bourget, Aubervilliers) à trois circonscriptions limitrophes.

    -La Courneuve (maire PCF) est rattachée à la 4ème circonscription (députée Marie-George Buffet-PCF).
    -Le Bourget (maire NC) est rattaché à la 5ème circonscription (député Monsieur JC. Lagarade-NC).
    -Aubervillier (maire désormais PS) est rattachée à la 6ème circonscription (député Monsieur C. Bartolone-PS).

    Que le PS, en forte rivalité avec le PCF dans le département, se pose en victime, proteste et  »tape » sur les communistes, ce n’est pas trop étonnant. Le PS départemental aurait manifestement préféré que ce soit la 4ème circonscription, celle de Marie-George Buffet, qui soit chamboulée, comme le montre par exemple la lettre de Monsieur Claude Bartolone à Monsieur Alain Marleix lui proposant de remodeler en priorité cette circonscription… lien: http://www.seine-saint-denis.fr/Redecoupage-electoral-en-Seine.html

    Que l’UMP,de son côté, à l’occasion du redécoupage-tripatouillage électoral, ne cherche pas à faciliter la tâche au PS, c’est évident. De même qu’il est évident, que sur le fond, UMP et PS sont main dans la main pour maintenir un mode de scrutin injuste qui leur accorde plus de 90% des députés.

    Mais que toi, François Asensi, camarade  »unitaire », tu voles au secours de ces manÅ“uvres, et fasse cÅ“ur avec Monsieur Golberg pour taper à cette occasion sur Marie-George… c’est lamentable. Et je pèse mes mots.

    Au fait, ni ta circonscription ni celle de Patrick Braouezec ne sont chamboulées. si j’avais ta mentalité, que devrais-en conclure ?

    Tu connais la blague qui court sur les élus du parti qui s’appellent eux même  »communistes unitaires » ?  »Ils sont unitaires avec tout le monde, sauf avec les communistes ».

  • nestor tograf a écrit :

    le gouvernement est hélas juge, mais malheureusement pas parti. Il est toujours là, et bien juge et partie.

  • Théroigne a écrit :

    Moi je ne connaissais pas cette blague, mais franchement je constate que certains communistes manquent singulièrement d’humour, vieil attavisme, sans doute. Ainsi, quand un communiste ne partage pas l’avis de la direction, il serait forcément d’accord avec les socialistes. François Asensi ne vole au secours de personne si ce n’est des communistes eux-mêmes qui ont visiblement décidé de se saborder. Il ne tape pas sur les communistes, il les alerte. Tu peux ne pas être d’accord, c’est ton droit quelque soit « ta mentalité ». Quand pourra-t-on anfin accepter que les communistes ne sont pas tous coulés dans le même moule?
    Si l’accord n’a pas été officiellement célé, ce qui est certain c’est que la direction nationale du PCF a été consultée par le gouvernment et que la direction fédérale du PCF a soutenu la position qui a été retenue dans les propositions de redécoupage gouvernementales, sans consultation des communistes bien sûr, même pas de ceux dont la circonscription était éclatée comme à Aubervilliers. Peut-on sérieusement reprocher à un député du même département de se préoccuper de ce qui se passe dans les villes d’à côté? Défendrait-on là la « mentalité » qui consiste à ne s’intéresser qu’à ce qui nous concerne directement. Drôle de mentalité pour un communiste!
    Il est quand même regrettable que la première réaction du PCF n’ait pas été de condamner ce charcutage, de rappeler l’injustice du mode de scrutin qui permet à la Lozère d’avoir deux députés pour un peu plus de 70000 habitants et seulement treize en Seine-Saint-Denis avec 1,2 millions d’habitants et de réaffirmer haut et fort son attachement à la proportionnelle. Dans ce genre d’affaire, il me semble malsain de négocier en abdiquant ses propres orientations.
    Or la direction a bien négocier puisqu’une réunion en fédération l’a confirmée. La fédération du PCF de Seine-Saint-Denis n’a réagit publiquement qu’à la suite d’un article du Parisien qui reprenait les propos du député socialiste d’Aubervilliers-La Courneuve-Le Bourget attaquant la secrétaire nationale du PCF. Mais avant? Rien, on négociait! Drôle de « mentalité » quand même pour des communistes!
    La demande de découpage soutenue par le PCF auprès du gouvernement (celle qui a été retenue) -et inscrite dans la déclaration de la Seine-Saint-Denis du PCF comme étant la position qu’elle défendait- non seulement entérine la disparition d’un député dans l’un des départements les plus populaires de France (et on ne peut dire que les députés issus des couches populaires soient légion à l’Assemblée) mais obère sérieusement la possibilité pour les communistes de reconquérir des positions dans le département. En associant Aubervilliers à la circonscription de Pantin, on est bien certain qu’Aubervilliers n’aura plus de député communiste.
    Mais dans cette affaire, on ne s’est pas beaucoup préoccupé de la détermination des camarades de cette ville d’Aubervilliers à réconquérir des positions communistes associées aux forces de gauche avec lesquelles, ils se sont battus depuis plusieurs mois. Sacrifiés sur l’autel du maintien à tout prix d’une direction de plus en plus éloignée des préoccupations du peuple. Et finalement, tout cela ne dérangera pas trop le gouvernement.
    Mais est-ce un bon calcul de la direction et ne s’est-elle pas fourvoyée en « magouillant » pour obtenir le rattachement de La Courneuve à la circonscription de M.G. Buffet ? Quand on regarde d’un peu près les résultats du Front de gauche en Seine-Saint-Denis en juin dernier, on note que la seule ville du département où il est devant c’est Aubervilliers ! Ni La Courneuve, ni Le Blanc-Mesnil où le PS le devance. Comme quoi les magouilles ne portent pas toujours leurs fruits finalement. Sans la proportionnelle, on ne pourra décidément pas faire vivre une véritable citoyenneté, pas plus que la démocratie.

  • Francis Combes a écrit :

    Nous vivons dans une étrange République où la « res publica », la chose publique est mise en coupe réglée pour servir des intérêts privés. C’est le clan Sarkozy qui veut placer le rejeton à la tête de l’EPAD alors qu’il n’a que 23 ans et peine en deuxième année de droit… Ce sont les banquiers qui se font renflouer par l’argent public. Et c’est l’UMP qui essaye d’imposer un nouveau découpage des circonscriptions électorales, digne de ce qu’avait fait Pasqua en son temps et peut-être plus indigne encore.
    Ainsi, dans les salons du gouvernement et de la Préfecture a-t-on purement et simplement prévu de supprimer la circonscription d’Aubervilliers-La Courneuve-le Bourget, pour rattacher chacune de ces villes à une autre circonscription législative : Aubervilliers à Pantin, La Courneuve à Stains et au Blanc-Mesnil et le Bourget à Drancy et Bobigny.
    On sait déjà combien le mode de scrutin actuel, uninominal et majoritaire est injuste. Il est injuste car il tient à l’écart la masse des habitants et des travailleurs étrangers qui n’ont pas le droit de vote. Et il est injuste car, à la différence de la proportionnelle, il ne permet pas la représentation démocratique des différents courants de pensée qui existent dans la société. Mais le charcutage en cours en rajoute dans l’iniquité.
    Ainsi, la Seine Saint Denis qui est l’un des départements les plus ouvriers de France aura un député de moins… Comme si la représentation des ouvriers et employés était trop grande à l’assemblée !
    Cette mesure touche bien sûr le député qui est actuellement élu dans cette circonscription : Pierre Goldberg(est-ce tout à fait un hasard s’il est l’un des députés socialistes à avoir appelé à voter Non au référendum sur la constitution européenne ?). Mais il touche surtout l’ensemble des habitants et des démocrates de cette circonscription qui a une tradition communiste ancienne et toujours vive.
    En témoigne la réélection de Gilles Poux, maire communiste de La Courneuve .
    En témoigne aussi ce qui s’est passé à Aubervilliers lors des deux derniers scrutins. Aux municipales, la liste conduite par l’ancien maire communiste, Pascal Beaudet, était arrivée en tête au premier tour et ce n’est qu’avec le renfort de 1500 voix du centre et de la droite que le PS a pu ravir la direction municipale au second puisqu’il s’est malgré tout maintenu.
    Aux européennes, Aubervilliers est la seule ville du département où le Front de gauche, réunissant communistes, militants du Parti de gauche et ex-militants de la LCR est arrivé en tête de toutes les listes.
    Pour les communistes et les militants anticapitalistes d’Aubervilliers qui n’ont pas renoncé à la perspective d’un retour de la vraie gauche à la direction de la ville, ce découpage est un mauvais coup. Je déplore qu’il ait fait l’objet de tractations politiciennes lors desquelles on a sacrifié Aubervilliers pour tenter de préserver d’autres positions ailleurs.
    En tout cas, en tant que militant communiste d’Aubervilliers, je désapprouve vivement cette manœuvre et j’appelle mes camarades à ne pas rester sans réaction.

  • Antoine Martin a écrit :

    Je suis agréablement surpris qu’à travers votre expression concernant le redécoupage électoral des circonscriptions par la Droite vous ayez autant à coeur l’avenir et le développement du PCF en Seine Saint Denis …

  • benoit a écrit :

    Ba moi ça fait un an que je lis dans l’huma que le redécoupage électoral est un charcutage et le PCF le dénonce dès qu’il en a l’occasion

  • Théroigne a écrit :

    Moi aussi je lis l’Huma, mais quand les déclarations d’intention font place aux tractations politiciennes, en général, L’Huma s’en fait rarement l’écho quand les communsites sont en cause.
    Et il n’empêche qu’en Seine-Saint-Denis, rien n’a été dit avant l’article du Parisien sur les déclaration de Goldberg ; rien sur la proportionnelle, rien sur la représentation des couches populaires à l’Assemblée, rien contredisant que le PCF a négocié avec le gouvernement. La déclaration de la fédération du 23 avril 2009 annonce très bien la couleur: « Au nom du principe de la continuité territoriale, nous proposons d’intégrer La Courneuve à la 4ème circonscription, comprenant déjà les Villes de Dugny, Stains et Blanc-Mesnil et Bagnolet à la 7ème circonscription qui ne compte actuellement que Montreuil. Cette proposition pour le moins cohérente est par ailleurs la plus équitable pour toutes les forces politiques. Elle présente l’avantage de conserver une cohérence territoriale et évite de morceler une Ville entre 2 circonscriptions (à l’image d’Aulnay-sous-bois, Ville découpée par d’autres scénarii). » Ce texte est consultable sur le site du PCF 93 : http://www.93.pcf.fr/7-JUIN-2009-Le-Front-de-Gauche.html?var_recherche=d%C3%A9coupage.
    On n’y précise pas que, ce faisant, la circonscription Aubervilliers-La Courneuve-Le Bourget, par exemple, disparaît et l’espoir de reconquête des communistes et des forces de la vraie gauche à Aubervilliers aussi, tout comme la possibilité d’avoir à nouveau au moins cinq députés communsites en seine-Saint-Denis.
    Mais cela importe peu visiblement, du moment qu’on sauve (ou qu’on croit sauver) la secrétaire nationale du PCF. Les communistes comptent pour quoi dans cette affaire ?

  • JJ Karman a écrit :

    Le nouveau « Charcutage électoral » décidé par la droite.
    La Seine-Saint-Denis département populaire par excellence se voit amputé d’une circonscription, c’est-à-dire représenté par un député de moins. Le motif est que la Seine-Saint-Denis était juste en dessous de 1 500 000 habitants au 1er janvier 2009, alors qu’aujourd’hui, au moment de la décision gouvernementale, nous sommes largement au dessus de ce chiffre et donc aucune raison de supprimer un député en Seine-Saint-Denis.
    Les Hauts-de-Seine, le département du « prince Jean » aura proportionnellement plus de députés que la Seine-Saint-Denis.
    La vraie question, est celle-ci : Pourquoi sous représenter le département le plus ouvrier de la Région parisienne ?

    Ensuite, le choix de rayer de la carte la circonscription Aubervilliers/La Courneuve, historiquement détenue par les communistes, participe d’un processus qui affaiblit la représentation des classes populaires à l’Assemblée nationale. Je rappelle qu’elle fut créée en 1958 (il y a 50 ans), détenue par Waldeck Rochet (secrétaire général du PCF) avec André Karman comme suppléant, puis par Jack Ralite et Muguette Jacquaint (une des rares ouvrières députées) dont je fus longtemps le suppléant.
    Il ne s’agit pas, d’affaiblir qui que ce soit. Il faut maintenir toutes les circonscriptions en Seine-Saint-Denis. Après, les socialistes ont essayé de régler la question sur le dos des communistes (voir les propositions de Claude Bartolone). Aujourd’hui ils crient au voleur, mais en réalité c’est Aubervilliers qui est sacrifié, car Aubervilliers rattachée à Pantin ne pose pas de gros problèmes au député de Pantin Claude Bartolone. Par contre les communistes d’Aubervilliers qui sont de nouveau premiers aux dernières élections européennes et avec eux la population d’Aubervilliers la plus victime de crise, sont les premières frappés par ce charcutage électoral antidémocratique et pour être vrai jusqu’au bout : Dans cette affaire nous avons étaient lâchés.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>