Accueil » Villepinte

A Villepinte, Sarkozy parle aux caméras…et méprise les Villepintois !

13 avril 2007 3 284 vues Aucun commentaire Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Sarkozy enfin en banlieue ! A Villepinte en plus. Au contact de la population, des vrais gens, des quartiers qui souffrent…non pas vraiment. Sarkozy a été confortablement accueilli par Martine Valleton dans les locaux de sa mairie pour participer à une « cérémonie d’entrée dans la nationalité française ».

Une cérémonie tout à fait officielle pour laquelle Nicolas Sarkozy, en tant que Ministre de l’Intérieur, se devait de représenter l’Etat. Attendez, mais oui, il n’est plus Ministre de l’Intérieur. Alors, je reprends : une cérémonie tout à fait officielle pour laquelle Nicolas Sarkozy, en tant que candidat en campagne, se devait de représenter lui-même et lui seul.

Cette opération s’est d’ailleurs déroulée dans le plus grand mépris de la loi. Voulue par Sarkozy lui-même, la loi du 24 juillet 2006 exige que les députés et les sénateurs élus dans le département soient invités à la cérémonie d’accueil. Or, après avoir beaucoup cherché, je n’ai toujours pas trouvé mon carton d’invitation…

La maire de Villepinte s’est donc mise hors-la-loi alors qu’elle a déjà été sanctionnée pour détournement de pouvoir par la justice. C’était le 2 février dernier, après avoir fait abusivement interdire sur son territoire les travaux de rénovation de la gare du Vert-Galant. L’UMP, qui réfléchit sur la récidive des mineurs délinquants, devrait avant tout se pencher sur celle de ses propres élus.

Cette tribune électorale offerte par Martine Valleton a permit au candidat de l’UMP d’instrumentaliser un moment de la vie républicaine en s’enfermant dans la mairie, symbole du bien commun et maison de tous les Villepintois. Elle n’a d’ailleurs pas daigné inviter les élus de sa ville, y compris ceux de sa propre majorité.

Dommage car j’aurais bien débattu avec Sarkozy. J’aurais bien voulu être là lorsqu’il promit que « la famille France donnera tout » aux immigrés recevant la nationalité française. Comment oser une telle promesse alors que l’Etat UMP a mené durant cinq ans une politique de classe au profit des plus riches ?

Pendant que Nicolas Sarkozy ordonnait l’expulsion d’enfants scolarisés sans-papiers, combien de ses amis millionnaires se permettaient un luxueux exil fiscal ? Pendant qu’il votait le CPE et demandait la radiation des chômeurs, combien de grands patrons se sont vus offrir des parachutes en or ?

L’actualité nous donne encore un exemple avec Noël Forgeard : d’un côté un patron qui part avec 8,5 millions d’euros et une retraite de 100.000 euros par mois, de l’autre une entreprise, Airbus, qui va supprimer 10.000 emplois. C’est la notion de justice sociale revue et corrigée par l’UMP.

Dans un langage méprisant à l’égard des quartiers populaires, Sarkozy a entretenu un climat de tensions et a appliqué une stratégie de divisions entre les Français. Il a privilégié les opérations spectaculaires au détriment d’un travail de fond. Sarkozy continue aujourd’hui d’agiter son drapeau sécuritaire tout en maquillant un bilan catastrophique.

Sur les problèmes de logement, d’emploi, de transports, sur la baisse du pouvoir d’achat ou sur les discriminations, Sarkozy feint d’ignorer la souffrance de nos quartiers. Pourtant c’est sur le terreau de cette misère sociale que se forment le désœuvrement et la violence.

Mais à Villepinte, Nicolas Sarkozy n’est resté que 45 minutes, loin des quartiers et de ses habitants. Loin des problèmes de notre société et des difficultés du quotidien mais qu’importe : les caméras étaient là, elles ont tout enregistré et la boîte à image du journal télévisé a eu sa ration quotidienne de Nicolas Sarkozy.

Les Villepintois sauront apprécier la mise à disposition par leur maire de l’image de la ville au service d’une ambition personnelle et au soutien d’une société d’injustices et de d’inégalités.

Laissez votre réponse !

Ajoutez votre commentaire si dessous, ou le trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi vous abonner aux commentaires via RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>