Sevran: François Asensi demande au gouvernement de réagir maintenant !

22 octobre 2007 0 Par Francois Asensi
Partager sur

François Asensi à l'Assemblée nationale

François Asensi à l'Assemblée nationale

François Asensi s’est déclaré profondément heurté par les évènements graves qui ont touchés l’école primaire François Villon jeudi dernier. Face à ces actes intolérables de grand banditisme, le député a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités…

Les mesures adéquates doivent être prises pour que nos quartiers retrouvent immédiatement la sécurité à laquelle aspirent les habitants. Pour cela, il faut que le travail remarquable des forces de police sur le terrain trouve le soutien de leur hiérarchie et que leur soient accordés très rapidement des renforts. Dans une lettre envoyée au préfet de Seine-Saint-Denis, François Asensi demande que le gouvernement engage ici les moyens qu’il accorde ailleurs. Ces faits intolérables ne doivent plus se reproduire:

« Monsieur le Préfet

Jeudi en fin d’après-midi, une balle « perdue » a touché l’école élémentaire François Villon à Sevran. « Perdue », la balle ne l’aurait pas été si un enfant avait été blessé ou pire encore.

Je m’associe donc pleinement à l’effroi des parents et du personnel éducatif, et leur accorde tout mon soutien contre cet acte intolérable.

En quelques mois, dans ce quartier de Sevran, ces faits sont devenus plus proches du grand banditisme que du simple trafic de drogue, malheureusement installé dans la plupart des villes.

A ce jour, malgré un travail remarquable des autorités sur le terrain, il faut reconnaitre que faute de moyens pour mener les enquêtes et confondre les coupables, les auteurs de ces actes criminels ne sont nullement impressionnés et continuent de sévir.

La ville de Sevran et plus généralement les habitants de Seine-Saint-Denis ont les mêmes droits que les habitants d’autres quartiers de la capitale et d’Ile-de-France, où les taux d’encadrement policier sont nettement supérieurs. Les plus hautes autorités de l’Etat doivent maintenant prendre leurs responsabilités.

Député de Sevran, je vous demande de bien vouloir prendre toutes les dispositions nécessaires afin que les familles et les parents puissent retrouver très rapidement la tranquillité qu’ils souhaitent et qu’ils n’ont plus depuis le mois de juillet dernier.

En vous priant de bien vouloir me tenir informé des mesures que vous avez déjà prises et que vous prendrez dans l’avenir, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de ma considération distinguée. »


Partager sur