Enfants malentendants : pour une meilleure intégration scolaire

6 novembre 2007 0 Par Francois Asensi
Partager sur

M. François Asensi tient à attirer l’attention de M. le ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité sur un problème qui touche les enfants scolarisés au Centre régional des enfants sourds de Noisy-le-Grand (CRESN).

Cette structure, qui offre un enseignement scolaire dispensé par du personnel spécialisé et des soins adaptés, devrait employer sept orthophonistes. Seulement quatre exercent effectivement. Aujourd’hui, trois sont enceintes et seront absentes dès les vacances de la Toussaint. La direction du centre s’est donc mise en recherche de personnels de remplacement et n’en trouve pas. Cette situation amène ainsi la direction du centre à « proposer » aux parents de faire suivre leurs enfants dans le libéral. Concrètement, cela veut dire une prise en charge effective dans un délai de quatre à six mois. Le 24 août dernier, le ministre réaffirmait l’ambition de « permettre à chaque enfant handicapé de trouver une solution adaptée à ses besoins particuliers ». Particulièrement sensibilisé au problème du handicap et soucieux de l’action des pouvoirs publics à l’égard des handicapés, il l’interpelle sur les moyens qu’il compte mettre en place pour que concrètement ces cinquante enfants scolarisés au CRESN puissent trouver dans leur école, et ce dès la rentrée des vacances de la Toussaint, tout le personnel nécessaire à leur bien-être et à leur pleine intégration


Partager sur