La Seine-Saint-Denis doit bénéficier de moyens supplémentaires de la politique de la ville

25 mai 2010 0 Par Francois Asensi
Partager sur

A l’Assemblée nationale, lors d’un débat en présence de Fadela Amara sur la politique de la ville, j’ai rappelé les inégalités criantes et la spirale de pauvreté qui frappent certains territoires en Ile-de-France.

Je suis revenu sur l’exclusion incompréhensible du Grand ensemble de Tremblay-en-France du programme de rénovation urbaine. Cette demande juste a été entendue, puisqu’en réponse la Secrétaire d’Etat à la ville s’est très clairement engagée à ce que la ville bénéficie de l’aide financière de l’ANRU.

J’ai également demandé au gouvernement de débloquer des crédits supplémentaires pour la Seine-Saint-Denis et de revenir sur des décisions récentes (surloyers, suppression de la carte scolaire, réforme de la fiscalité locale) qui ne font qu’aggraver la situation des habitants du département.

Vous pouvez retrouver ici le texte de mon intervention

Voici la réponse que m’a adressé la Secrétaire d’Etat à la ville pour annoncer que Tremblay-en-France bénéficierait de la rénovation urbaine :

 » Monsieur le député Asensi, j’ai pleinement conscience que le quartier Grand-ensemble de Tremblay-en-France, réclame un traitement en profondeur.

C’est pourquoi j’ai décidé que les habitants de ce quartier bénéficieraient également des financements de la rénovation urbaine dans le cadre de l’ANRU. Ce quartier, comme d’autres, devra être accompagné plus fortement par l’État.

C’est tout le sens de la réforme de la géographie prioritaire que le Gouvernement mènera dans les prochaines semaines. Le conseil interministériel à la ville, qui se réunira prochainement, validera les orientations du Gouvernement énoncées sur la base d’une longue et large concertation. »


Partager sur