Hommage

22 janvier 2007 0 Par Francois Asensi

L’Abbé Pierre s’est éteint hier à l’âge de 94 ans. Il a incarné la solidarité dans notre pays depuis son fameux appel de 1954 « Mes amis, au secours ! »
LEMONDE.FR | 22.01.07

Véritable miroir de notre société, son association Emmaüs, s’est développée au fur et à mesure que celle-ci s’est délitée, fruit à la fois d’un individualisme et d’une ségrégation urbaine généralisés.

Incontestablement, son combat est et reste d’actualité, à l’heure où la France dénombre encore 3 millions de mal logés.

Ainsi le sort des SDF ne peut que nous préoccuper, et la question du droit opposable doit être regardée avec attention. Il paraît évident que ce droit ne pourra pas être plein et effectif sans la mise en place d’un véritable service public du logement, lui-même financé par une fiscalité résolument tournée vers de tels objectifs de solidarité.

Il en va de même pour la loi SRU. L’Abbé Pierre était venu récemment à l’Assemblée Nationale afin de protester contre la tentative de députés UMP de vider la loi de son sens. Elle prévoit en effet des sanctions pour les maires ne respectant pas le seuil de 20% de logement social sur le territoire de leur commune. Or, refuser d’appliquer ces sanctions- au demeurant très faibles aujourd’hui – reviendrait à permettre aux élus d’être hors-la-loi! Pour rappel, Neuilly ne compte que 1,37% de logements sociaux!

Le principe du droit au logement suppose la mise en place d’une politique de loyers accessibles aux plus modestes, et des logements adaptés aux différentes catégories de population, notamment les plus défavorisées. Il est donc essentiel de penser une véritable politique en la matière, offensive et garante des droits de chacun à la dignité.