« Monsieur le Premier ministre, quand allez-vous abandonner la voie de l’austérité et de la récession? »

9 novembre 2011 0 Par Francois Asensi
Partager sur

Hier, lors de la séance des questions d’actualité à l’Assemblée nationale, je me suis adressé au Premier ministre pour dénoncer l’injustice du nouveau plan d’austérité présenté par le gouvernement.

Vous pouvez retrouver mon intervention en vidéo :

QUESTION AU GOUVERNEMENT

8 novembre 2011

François ASENSI, DEPUTE DE SEINE-SAINT-DENIS

 » Monsieur le Premier ministre,

Le plan d’austérité annoncé hier constitue une déclaration de guerre sociale contre le peuple français, écrite de la plume néolibérale du FMI et de la BCE.

L’injustice est le seul plan de bataille que votre gouvernement aura respecté.

Hier, vous preniez 2,2milliards d’euros des poches des assurés avec la taxe sur les mutuelles.

Aujourd’hui, vous réduisez les APL et les allocations familiales.
Vous asphyxiez les collectivités.
Vous durcissez la réforme des retraites.
Vous imposez de nouvelles restrictions dans les hôpitaux et les services publics.
Vous augmentez la TVA, l’impôt le plus injuste.

Pas une de ces mesures ne relancera notre économie.

Les spéculateurs ne doivent pas être des bouc-émissaires, dites-vous.
Mais quels sont les chevaux de Troie de la tragédie grecque promise à l’Europe ?
Les « boursicoteurs » et les fondés de pouvoir du capitalisme financier!

***

Les diktats des agences de notation conduisent notre pays vers la récession. Cependant, le parallèle que vous avez fait avec la France de 1945 est indécent.
En 1945, malgré une France exsangue et une Europe anéantie par les combats, les élites politiques surent relever le pays et financer de grandes réformes sociales.

***
Oui, comme en 45, le temps des ruptures est venu.

Les alternatives existent :
– en supprimant les cadeaux aux plus riches
– en taxant plus le capital
– en éradiquant la spéculation et les paradis fiscaux
– en sortant du Traité libéral de Lisbonne

Les députés du Front de gauche défendent ce nouveau partage des richesses, en faveur de la croissance et de l’emploi.

Monsieur le Premier ministre, quand allez-vous abandonner la voie de l’austérité et de la récession? »


Partager sur