Tarifs de téléphonie mobile entre les DOM et la métropole: mettre fin à une discrimination territoriale inacceptable

9 février 2012 0 Par Francois Asensi
Partager sur

Le vendredi 9 février 2012 aura lieu au ministère de l’Industrie une réunion avec les opérateurs de téléphonie mobile afin de trouver des solutions aux tarifs pratiqués dans les territoires ultramarins, beaucoup plus élevés qu’en métropole.  La secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer Marie-Luce Penchard a indiqué que la réunion du 9 février avait pour but de « trouver des tarifs acceptables ».

Cette réponse est insuffisante. Un tarif unique en métropole et dans les DOM est plus que jamais indispensable.

Les citoyens ultramarins en ont assez des tarifs prohibitifs pratiqués par les opérateurs de téléphonie mobile et s’indignent de l’inégalité de traitement dont ils sont victimes. Ils refusent  d’être considérés comme des citoyens français de seconde zone. Les opérateurs continuent en effet d’assimiler les DOM à des territoires étrangers. Ainsi, chez certains opérateurs, le coût d’un appel dans les DOM est identique à celui d’un appel émis en Belgique. Chez d’autres, une communication entre la métropole et les territoires ultramarins est facturé plus cher que vers les Etats-Unis, le Brésil ou Madagascar.Les disparités de tarification sont poussées à l’extrême avec la pratique par les opérateurs du « roaming » qui consiste à surtaxer les appels des mobiles ultramarins émis sur l’hexagone et inversement.

François Asensi condamne fermement ces discriminations qui remettent en cause les principes d’égalité entre les citoyens, quel que soit leur lieu d’habitation. En ce sens, il a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à pénaliser les discriminations territoriales.

La cherté des prix téléphoniques avait été l’un des sujets de mécontentements mis en exergue lors de la grave crise sociale de 2009. Aucune réponse n’a été apportée.

François Asensi est intervenu auprès des ministres de l’Industrie Eric Besson et de l’Outre-mer Marie-Luce Penchard pour qu’ils exigent  de l’ensemble des opérateurs téléphoniques une réduction du prix des communications des abonnés ultramarins afin d’en finir avec cette politique discriminatoire. L’entrée sur le marché d’un nouvel opérateur démontre que cette solution est viable.


Partager sur