Sans-papiers : « laissez les grandir ici » !

7 mars 2007 0 Par Francois Asensi
Partager sur

Un collectif de cinéastes et l’association RESF ont lancé un appel cette semaine pour que chacun d’entre nous se rappelle que les expulsions de sans papiers continuent dans l’arbitraire de la circulaire Sarkozy et sans aucunes considérations humaines et sociale.

Parmi les premiers signataires, on retrouve Josiane Balasko, Charles Berling, Juliette Binoche, Romane Bohringer, Juan Luis Bunuel, Agnès Jaoui, Vincent Lindon, Robert Guédiguian ou encore Bertrand Tavernier. Une vidéo, projetée depuis aujourd’hui dans les salles de cinéma, accompagne cet appel :

Collectif des cinéastes pour les « sans-papiers », Professionnels du cinéma et de l’audiovisuel en soutien au Réseau Education Sans Frontières et à tous les « sans-papiers » de France.
Dans les écoles, les collèges et les lycées, un grand mouvement de solidarité entoure les enfants d’hommes et de femmes sans-papiers menacés d’expulsion.
Ce mouvement est essentiel à la société française : les enfants des écoles, ce sont les enfants de ce pays, ce sont les enfants de la République.
A titre individuel ou au sein d’associations, des cinéastes se sont engagés en parrainant et en protégeant ces familles en difficulté et en danger.
La décision de faire un film collectif s’est vite imposée à nous.
Pour réaliser ce film, nous nous sommes adressés au Réseau Éducation Sans Frontière (RESF) et à des enseignants, qui nous ont présenté certains de leurs élèves, des enfants de ceux qu’on appelle « sans-papiers ».
Avec l’accord de leurs parents, nous avons travaillé avec eux en ateliers d’écriture. Les enfants ont raconté leurs situations, confronté leurs expériences. De ces échanges est né un texte (voir pétition à signer), de ce texte est né un film. LEUR film. Une forme simple qui porte leur parole et leur histoire. Une histoire de peur et de souffrance.
Les enfants ont participé à ce travail avec leur passion et leurs espoirs. Espoir de voir cesser l’arbitraire, qui fait toujours d’eux des enfants de « sans-papiers », des enfants de déboutés. Espoir de vivre sans la peur quotidienne d’être expulsés. Passion d’apprendre et de grandir dans un pays qui est le leur comme il est le nôtre.
Ces enfants doivent vivre parmi nous.
Il est aujourd’hui urgent d’affirmer :
« Laissez les grandir ici ! »

signez la pétition ici : http://www.educationsansfrontieres.org


Partager sur