Mercredi 17 avril: meeting de soutien aux prisonniers palestiniens à Saint-Denis

16 avril 2013 0 Par Francois Asensi
Partager sur

Meeting de soutien aux prisonniers palestiniens pour la journée internationale des prisonniers politiques

Mercredi 17 avril 2013 à 19h
Bourse du travail de Saint-Denis
9/11 rue Génin – métro ligne 13 Saint-Denis- porte de Paris

A cette occasion, le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI) donne la parole à des prisonniers palestiniens  libérés récemment.

Interviendront pendant le débat :

– Allam et Amir, du camp de Balata en Cisjordanie, expulsés vers Gaza après leur libération. Ils sont respectivement membres des organisations politiques palestiniennes Fatah et FPLP.

– Salah Hamouri, 27 ans, Franco-Palestinien de Jérusalem, condamné à 7 ans de prison et libéré en novembre 2011.

– Un(e) représentant(e) d’Addameer, ONG de juristes palestiniens basée à Ramallah spécialisée dans la défense et les droits des prisonniers.

– Un(e) membre du conseil municipal de Bezons. Le conseil municipal de Bezons vient  de faire citoyen d’honneur de sa ville un prisonnier politique palestinien, Majdi Rimawi, condamné à 80 ans de prison. La ville de Bezons est jumelée avec la ville de West-Bani-Zaïd en Palestine occupée

– Martine Brizemur, militante d’Amnesty International

– Fathya Barghouti, maire de West-Bani-Zaïd, épouse du prisonnier Majdi Rimawi, citoyen d’honneur de la ville de Bezons, sera avec nous par liaison skype.

La situation des prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes a été condamnée par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies.

Ces deux dernières années ont vu la situation des prisonniers politiques palestiniens atteindre un paroxysme  dans l’horreur : deux détenus sont décédés dans les geôles israéliennes.

Une très longue et difficile grève de la faim en 2011 aboutit à un accord signé entre les représentants des prisonniers et Israël sur les conditions de détention. Cet accord systématiquement violé  par Israël entraine plusieurs autres grèves de la faim et la mise en danger de la vie de plusieurs détenus qui restent parfois plus de 220 jours en grève. On compte aujourd’hui 4 800 prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes.

Aujourd’hui les mouvements de solidarité sont mobilisés pour les droits des  prisonniers, pour le respect de la 4e convention de Genève par Israël qui en est signataire, pour  la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens.


Partager sur