L’Etat doit s’engager sur le relogement des 29 familles de Saint-Denis

25 novembre 2015 0 Par Francois Asensi
Partager sur

Lors des questions d’actualités, j’ai interrogé le gouvernement sur le nécessaire relogement des 29 familles de Saint-Denis, dont l’immeuble a été réduit en gravats suite à l’intervention des forces de l’ordre mercredi 18 novembre dernier.

Il y a urgence envers ces 71 personnes, dont 26 enfants, victimes collatérales du terrorisme. La République a l’obligation d’assistance et de relogement ! L’État doit prendre ses responsabilités et soutenir la ville de Saint-Denis, qui plus que toute autre ville de région parisienne, a fait des efforts considérables pour loger les franciliens et résorber l’habitat précaire.

Cette question était aussi l’occasion de dénoncer les propos infamants et stigmatisants du député Eric Ciotti et de bien d’autres parmi la droite extrême, qui affirmaient hier que Saint-Denis, ville populaire et solidaire, ne saurait être assimilée à une ville française.

Retrouvez ma question en vidéo :

« Madame la ministre du Logement,

Suite à l’intervention salutaire des forces de l’ordre à Saint-Denis, 29 familles sont à la rue. La puissance de feu et l’explosion d’une bombe ont réduit leur immeuble en gravats.

Immédiatement, le maire de Saint-Denis, Didier Paillard, a mis en place une cellule de soutien psychologique et sociale. La municipalité a organisé seule leur hébergement provisoire dans cette ville populaire et solidaire saluée par le président de la République et la maire de Paris, bien loin des propos infamants et stigmatisants de certains.

Aujourd’hui, il y a urgence envers ces 71 personnes, dont 26 enfants, victimes collatérales du terrorisme, et qui doivent être reconnues en tant que telles.

La République a l’obligation d’assistance et de relogement. Un devoir d’humanité qui se fait attendre. L’un des occupants blessés par balle, a même reçu une obligation de quitter le territoire sur son lit d’hôpital, heureusement annulée ce jour.

Faut-il rappeler que Saint-Denis fait des efforts considérables pour loger les franciliens et résorber l’habitat précaire ? Depuis 2010, elle a construit 4300 logements et en a réhabilité 2800 insalubres, alors que la liste de demandeurs s’établit à 7500.

Vous le voyez, cette ville n’a jamais failli pour prendre en charge les populations précarisées par la crise, au contraire d’autres communes plus aisées qui s’en sont lavées les mains et n’appliquent toujours pas la loi SRU.

L’Etat doit prendre ses responsabilités, et assurer leur relogement. Que compte faire pour cela le gouvernement ? »


Partager sur