Déchéance de Nationalité : Une victoire de plus pour le FN ! Christiane, reste digne, démissionne !

24 décembre 2015 0 Par Francois Asensi
Partager sur

A l’issue du conseil des ministres, le gouvernement a donc finalement décidé de maintenir la déchéance de nationalité dans le projet de loi constitutionnelle ! Un reniement supplémentaire pour François Hollande qui préfère désavouer Christiane Taubira que Marine Le Pen. Toute une vision de la République ! Comment dès lors parler de front républicain ?

Je persiste et signe : en conservant cette mesure phare du Front National par électoralisme, le gouvernement fait la part belle aux thèses liberticides de l’extrême droite. François Hollande, en remettant en cause le droit du sol, principe fondateur de notre République, confirme l’influence hégémonique qu’exerce le FN sur le débat d’idées en France. Le gouvernement semble lui aussi être sous cette emprise. Il l’affirme lui-même : cette mesure ne serait que symbolique.

La symbolique est là justement : inscrire la déchéance de nationalité dans la révision constitutionnelle, c’est permettre au FN de voir son programme appliqué sans même être élu. Ce n’est rien de moins que lui reconnaitre la victoire idéologique.

Cette mesure grave et dangereuse, déjà soutenue par l’extrême-droite, et à laquelle la droite s’est ralliée, n’a qu’une motivation : différencier et hiérarchiser les français selon qu’ils soient nés exclusivement français ou nés français avec une deuxième nationalité. En d’autres termes, réintroduire une inégalité de fait dans la détermination de l’appartenance à la nation en créant une nationalité de seconde zone. Cette proposition revient à faire peser un air de suspicion sur nos binationaux et sur l’origine de leurs parents. Elle revient à rompre le lien républicain qui unit la communauté nationale.

Fragiliser le droit du sol en affirmant que la nationalité acquise peut être retirée rappelle les pires moments de notre histoire. Dernier précédent en France : la loi du 22 juillet 1940 sous le régime de Vichy.

C’est l’exacte antithèse de cette dérive extrémiste qu’il faut promouvoir et qui exige une société progressiste, fidèle au caractère « un et indivisible » de la République française.

Christiane, reste digne, démissionne !


Partager sur